Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Librem 5 : les premières livraisons du smartphone GNU/Linux orienté sécurité et vie privée ont commencé
Et vont se poursuivre par lots

Le , par Stéphane le calme

41PARTAGES

12  0 
Plus tôt ce mois-ci, Purism a annoncé un calendrier de vente itératif pour son très attendu smartphone Librem 5, axé sur la sécurité et la confidentialité. Le 24 septembre 2019 a sonné le glas pour le début de ce processus, avec davantage de Librem 5 qui seront livrés dans les prochains lots.

« C’est un grand moment », a déclaré Todd Weaver, fondateur et PDG de Purism. « Pas seulement pour nous en tant qu'entreprise, mais pour toutes les personnes concernées par les questions de confidentialité, de sécurité et de liberté des utilisateurs. La Librem 5 représente des années de travail et vise à concevoir le logiciel et le matériel nécessaires pour que ce téléphone devienne une réalité ».

En fait, l’entreprise a entamé les livraisons du smartphone GNU/Linux le 24 septembre et les poursuivra par lots. « Le calendrier des itérations débute en septembre 2019 et le Librem 5 sera expédié par lots avec des noms de code incrémentiels », a expliqué l’entreprise. Purism a échelonné les livraisons en quatre lots qui, chacun, apportent des améliorations sur les plans hardware, du design et logiciel par rapport à ceux qui vont les précéder. Purism a assuré que tous ceux qui ont précommandé le smartphone Librem 5 recevront un courrier électronique leur indiquant dans quel lot de livraisons (et surtout dans quelle fenêtre de date de livraison) ils sont programmés, avant qu'elle n'ait préparé chaque lot pour les livraisons.


Ci-dessous, le détail en ce qui concerne les périodes de livraison par lots :
  • lot Aspen : 24 septembre 2019 – 22 octobre 2019 ;
  • lot Birch : 29 octobre 2019 – 26 novembre 2019 ;
  • lot Chestnut : 3 décembre 2019 – 31 décembre 2019 ;
  • lot Dogwood : 7 janvier 2020 – 31 mars 2020 ;
  • lot Evergreen : période de livraison estimée au deuxième trimestre 2020 ;
  • lot Fir : période de livraison estimée au quatrième trimestre 2020.

Le parallèle avec l’industrie du logiciel est aisé à saisir. En effet, ce qu’il faut entrevoir ici est que certains des consommateurs recevront des espèces d’alpha (ou de bêta ?) du produit final, ce, en fonction du lot qu’ils auront choisi. Mais, puisque l’entreprise laisse la possibilité aux consommateurs de choisir leur lot et qu’en principe tout consommateur désireux de rentrer en possession d’un produit complet choisira Fir, on peut y voir une façon subtile d’annoncer un nouveau report du lancement du smartphone pour le quatrième trimestre de l’année à venir.

Côté hardware, les consommateurs savent à quoi s’attendre depuis un moment :
  • affichage : 5,5 à 5,7 pouces ;
  • mémoire vive : 3 Go ;
  • processeur iMX8M quatre coeurs ;
  • stockage : 32 Go de mémoire interne eMMC ;
  • sans fil : 802.11abgn 2.4 Ghz / 5Ghz + Bluetooth 4 ;
  • modem Gemalto PLS8 3G/4G en bande de base avec sim simple sur carte M.2 remplaçable ;
  • récepteur GPS : TESEO LIF3 multiconstellations ;
  • cartes à puce au format 2FF ;
  • kill switches : 3 - WiFi, cellulaire, microphone/caméras (tous les 3 désactiveront le GPS) ;
  • stockage externe : extension de stockage microSD ;
  • accéléromètre 9 axes IMU (gyroscope, accéléromètre, magnétomètre) ;
  • caméra avant : 8 MP ;
  • caméra arrière : 13 MP avec flash ;
  • vibreur : oui ;
  • connecteur USB C dédié à la charge, fonction client USB, fonction hôte USB, alimentation secteur ;
  • batterie remplaçable par l'utilisateur - 3500 mAh ;
  • son : un haut-parleur ; prise casque 3,5 mm.

« Voir les efforts remarquables de l’équipe Purism et tenir le premier Librem 5 entièrement fonctionnel ont été les moments les plus inspirants de l’histoire de Purism depuis cinq ans », a déclaré Todd Weaver. « Pour parvenir ç cette réalisation, il a fallu que chaque collaborateur consacre son expertise à arriver là où nous sommes, nous avons aussi bénéficié du concours d'une communauté de personnes remarquables qui comprennent que nous devons réussir à créer un téléphone offrant à la société un contrôle total. C’est ce que défend Librem 5 et, à mon humble avis, c’est un téléphone qui représente la plus grande des visions criant sur les toits : "Je n’abandonnerai pas ma liberté !". C’est une note personnelle de remerciement adressée à l’équipe Purism, aux investisseurs qui nous ont soutenus sans relâche à chaque étape du processus et à la communauté qui s'est portée volontaire pour passer le mot, partager des idées, acheter des téléphones et développer d'immenses quantités de code ».

Fin octobre 2017, la campagne de levée de fonds du Librem 5 annoncée sur une plateforme à la fin du mois d’août s’est terminée avec plus de 2 millions de dollars contre 1,5 million requis. Purism, qui visait les 1,5 million de dollars, les a atteint une dizaine de jours avant la clôture de la campagne qui a été lancée sur 60 jours. Ce même mois, le Librem 5 était annoncé comme compatible 4G avec un affichage sur 5 pouces. Purism avait déclaré qu'il serait doté d’un processeur i.MX8 à architecture ARM doté d’une isolation avec la partie chargée de la téléphonie. Il était prévu que le processeur soit assisté par une GPU Vivante avec pilotes libres. Enfin, l’appareil devait être doté de 3 Go de RAM, 32 Go d'espace de stockage, un capteur photo arrière et avant, un port USB Type-C et un port Jack. Pour ce qui est des aspects sécurité liés au matériel, Purism avait prévu d’intégrer un kill switch matériel pour agir sur l’appareil photo, le microphone, le Wifi et le bluetooth. À noter également qu’il n’y avait pas de capteur d’empreintes digitales prévu dans le design de l'époque.


Les concepteurs ont positionné l'appareil comme étant la manifestation de la promesse du contrôle total d’un utilisateur sur son smartphone. Le projet part de l’ambition du fondateur de l’entreprise de protéger ses communications téléphoniques avec ses enfants. C’est probablement l’une des raisons pour lesquelles la campagne de levée de fonds du Librem 5 a été marquée par l’entrée en collaboration de Purism avec une société dénommée Matrix. Le partenariat a débouché sur l’adaptation d’un protocole d’appels décentralisés et chiffrés au Librem 5, mais les SMS seront également chiffrés de bout en bout. Purism annonce également des services VPN préconfigurés. Pour ce qui est des aspects logiciels, les annonces initiales font état de ce que le Librem 5 ne fera tourner que des composants logiciels libres et open source en commençant par PureOS, son système d’exploitation dérivé de la célèbre distribution Debian.

Jusqu’au 31 juillet dernier, le smartphone GNU/Linux était disponible en prévente à 649$. Désormais, il faut débourser 699$ pour se l’offrir. D’avis d’observateurs, le coût de l’appareil constitue également l’un des facteurs pour lesquels il risque de ne pas s’imposer.

Source : Purism

Et vous ?

Que pensez-vous de l'idée derrière ce smartphone ?
Que pensez-vous de ce smartphone ?
Êtes-vous susceptibles de l'acheter ? Si oui, quel lot choisiriez-vous ?
Que pensez-vous de son prix ?

Voir aussi :

Huawei lance ses smartphones Mate 30 et Mate 30 Pro sans les applications Google mais pilotés par EMUI 10 basé sur Android 10
Prolonger la durée de vie des smartphones devrait permettre de réduire l'émission de carbone dans l'UE, rapportent des activistes
Les ventes mondiales de smartphones ont continué à baisser au deuxième trimestre de 2019, selon un nouveau rapport de Gartner
Google va transférer la production de smartphones Pixel de la Chine vers une ancienne usine Nokia au Vietnam, d'après le journal japonais Nikkei

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pparent76
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/09/2019 à 18:32
le coût de l’appareil constitue également l’un des facteurs pour lesquels il risque de ne pas s’imposer.
Je ne pense pas que le plan n'ai jamais été de "s'imposer", mais plutôt d'offrir une première alternative crédible pour la niche des utilisateurs qui donnent de l'importance aux libertés individuelles dans le monde numérique.
Ce qui fait qu'il ne va pas s'imposer ce n'est pas son prix, mais le fait que la majorité des gens acceptent sans rechigner que de grandes entreprises acquière un large pouvoir de domination immense sur leur vie numérique.

Tout en comprenant que le prix puisse être inaccessible pour certain, il n'est à mes yeux en aucun cas surprenant ou sur-élevé pour toute personne qui connaît les réalités du marché:

-Produire en petite série coûte beaucoup plus cher.
-Développer un nouvel OS mobile coûte très cher là ou les autres réutilisent simplement Android.
-Ils ne peuvent faire de l'argent avec l'exploitation des données utilisateurs/la pub comme le font certain constructeurs.
-Ils ont un choix de composant plus limité et donc plus cher du fais de leur exigence en terme d'éthique ( compatibilité avec le logiciel libre mais pas seulement https://puri.sm/about/manufacturing-and-sourcing/). A titre d'exemple le processeur IMX8 se monnaye dans les 40$ là ou un allwiner H3 coute 6$.
3  0 
Avatar de abriotde
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/09/2019 à 13:48
il est indispensable que les pouvoirs publics la protège et la favorise.
Les usages du smartphone, de plus en plus imposés par l'état et les services publics (je pense notamment aux nouvelles normes de sécurisation des achats Web) devront être disponibles sur cet OS
Tu n'a strictement rien compris à ce téléphone... Son but n'est pas de se faire une place, mais de fédérer un public d'anti-système, de libriste et d'altermondialiste. Il est a rapprocher si l'on veut du Fairphone : téléphone cher car avec une valeur morale. Son principale intérêt est d'être Open-Source et Open-Hardware, c'est a dire sans spyware (y compris matériel). Ceci est extrêmement recherché par tout les défenseur des libertés dans tous les pays ainsi que par des gens comme moi, qui veulent faire avancer l'Open-Hardware entre autre pour faire reculer l'obsolescence programmé et faire avancer la connaissance public.

C'est comme un château ou une bicoque au milieu d'un bois, c'est pas toujours confortable et cher, peu de monde est intéressé, mais ceux qui le sont sont prêt à se battre pour l'avoir... Il ne faut pas regarder si c'est ce que les gens veulent mais s'il y a des gens pour en vouloir...
3  0 
Avatar de Galet
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 25/09/2019 à 19:46
Pour que cette tentative pour trouver une place pérenne sur le marché soit possible, même à un prix plus élevé compte tenu du cahier des charges difficile, il est indispensable que les pouvoirs publics la protège et la favorise.

Les usages du smartphone, de plus en plus imposés par l'état et les services publics (je pense notamment aux nouvelles normes de sécurisation des achats Web) devront être disponibles sur cet OS, sous peine de laisser le Librem dans une niche technologique seulement utile aux agents secrets ou autres adhérents des milieux confidentiels.
Dans la négative, un second smartphone 'non secure' sera alors indispensable, ce qui démolit tout l’intérêt de Librem.

Quid des rapprochements entre les développeurs et les 'grands' acteurs et décideurs (français et européens) afin de s'assurer de leur collaboration ?

On peut souhaiter que ces belles promesses d'indépendance et de protection des données privées se transforme en réussite technologique...même si cela semble aujourd'hui tenir de l'utopie !
1  0