IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les enfants et les adolescents sont inondés de notifications téléphoniques jour et nuit, à raison d'au moins 237 notifications par jour
Alors que certains en reçoivent près de 5 000 en 24 heures

Le , par Anthony

6PARTAGES

13  0 
Un nouveau rapport sur les enfants et leur utilisation des smartphones pourrait mettre en garde les parents : Les enfants sont inondés de centaines de "pings" et de notifications sur leur téléphone toute la journée et toute la nuit, même lorsqu'ils devraient être attentifs en classe ou passer une bonne nuit de repos.

Il s'agit d'un "bourdonnement constant", explique Jim Steyer, fondateur et directeur général de Common Sense Media, un groupe qui étudie l'impact des médias et de la technologie sur les enfants et les familles. "Ils se réveillent littéralement et avant d'aller aux toilettes, ils sont sur leur téléphone."

Une nouvelle étude de Common Sense Media révèle qu'environ la moitié des jeunes de 11 à 17 ans reçoivent au moins 237 notifications sur leur téléphone chaque jour. Environ 25 % d'entre elles apparaissent pendant la journée scolaire, et 5 % le soir.

Dans certains cas, ils reçoivent près de 5 000 notifications en 24 heures. Les fenêtres contextuelles sont presque toujours liées à des alertes d'amis sur les médias sociaux.

"Ils sont constamment obligés de répondre à leurs amis sur Snapchat, TikTok ou autre", explique M. Steyer. "C'est un facteur dominant dans toutes leurs vies personnelles."


Le Dr Benjamin Maxwell, directeur intérimaire de la psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent au Rady Children's Hospital-San Diego, s'est dit "immensément préoccupé" par les résultats de l'étude.

Un tel "environnement très stimulant" peut affecter "les capacités cognitives, la capacité d'attention et la mémoire des enfants à un moment où leur cerveau est encore en développement", a déclaré le Dr Maxwell. "Quelles sont les conséquences à long terme ? Je ne pense pas que nous le sachions." M. Maxwell n'a pas participé à la rédaction du rapport de Common Sense.

Les applications de médias sociaux suivies dans l'enquête comprenaient TikTok, Snapchat, Facebook, Instagram et Discord.

Cinquante-neuf pour cent des enfants étaient en ligne de minuit à 5 heures du matin. Alors que certains s'occupaient des médias sociaux, beaucoup écoutaient de la musique ou un bruit blanc pour se détendre et s'endormir.

La grande majorité d'entre eux - 97 % - étaient sur leur téléphone pendant les heures d'école habituelles. Bien que les sollicitations des smartphones puissent distraire les enfants de leur attention en classe, les auteurs du rapport ne suggèrent pas que les écoles devraient réprimer l'utilisation des smartphones ou l'interdire complètement.

De nombreux enfants ont déclaré qu'ils utilisaient leur téléphone pour communiquer avec leurs parents pendant la journée scolaire. D'autres ont indiqué que le temps passé sur leur téléphone leur permettait de "se désengager lorsque leur cerveau avait besoin de se reposer", a déclaré Mme Radesky. "L'école est difficile et stressante pour beaucoup d'enfants. Le téléphone est un moyen pour eux de donner une pause à leur cerveau".

L'étude de Common Sense a également révélé que de nombreux jeunes essaient de contrôler leur activité en ligne en utilisant les paramètres "ne pas déranger" de leurs smartphones.

M. Steyer accuse le modèle commercial des plateformes de médias sociaux comme TikTok. Leur objectif "est de vous garder sur la plateforme pour pouvoir vous vendre des publicités", a-t-il déclaré. "C'est une véritable course à l'armement pour attirer votre attention."

NBC News a interrogé les quatre entreprises propriétaires des réseaux sociaux les plus populaires cités dans le rapport.

  • TikTok a déclaré qu'il fixait une limite de 60 minutes de temps d'écran par jour pour les comptes des adolescents et qu'il désactivait les notifications push le soir. Il renvoie également les parents aux "outils de jumelage familial de TikTok pour personnaliser davantage le temps d'écran, les notifications et d'autres paramètres pour le compte de leurs adolescents".
  • Snapchat a déclaré que les utilisateurs doivent accepter les notifications et qu'ils peuvent ajuster le nombre qu'ils reçoivent.
  • Une déclaration de Discord a mis en avant son Family Center, un outil qui donne aux parents "une plus grande visibilité sur les interactions et les activités de leurs adolescents".
  • Un porte-parole de Meta, qui possède Facebook et Instagram, a déclaré dans un courriel que la société avait "créé un certain nombre d'outils spécifiquement conçus pour aider les adolescents à limiter leur temps et à minimiser les notifications, comme Quiet Mode et Take a Break sur Instagram, ainsi que des fonctions de supervision qui permettent aux parents de programmer des pauses lorsque leurs adolescents ne peuvent pas utiliser l'application."

Selon l'étude de Common Sense Media intitulée "Compagnon de tous les instants : Une semaine dans la vie d'un jeune utilisant un smartphone" :

Les smartphones sont devenus un compagnon constant dans la vie de nos adolescents. De la connexion avec la famille et les amis au divertissement et au bruit blanc littéral, les jeunes comptent sur leurs smartphones pour différents types de soutien, de relaxation et de distraction - à la maison et à l'école, et pendant le jour et la nuit.

Cette année, Common Sense a concentré ses efforts de recherche sur l'écoute directe des jeunes concernant le rôle et l'impact des médias et de la technologie dans leur vie.

Ce nouveau rapport comble une lacune dans la compréhension de la manière dont les adolescents utilisent réellement leurs smartphones, en combinant des données provenant des téléphones des enfants eux-mêmes avec les commentaires de notre Conseil consultatif de la jeunesse. Les adolescents nous ont dit que l'utilisation de leur smartphone est à la fois compliquée et puissante. Ils gèrent un barrage de notifications provenant des applications de leur téléphone, qui les assaillent presque en permanence. L'utilisation du téléphone à l'école est courante, mais les politiques ne sont pas uniformes. Les smartphones favorisent ou nuisent au sommeil, et des applications comme TikTok permettent d'accéder facilement et sans effort à des contenus personnalisés qui procurent à la fois détente et distraction.

La bonne nouvelle, c'est que de nombreux jeunes sont devenus plus conscients de la manière dont leurs téléphones tentent de les attirer, et qu'ils prennent des mesures pour protéger leur bien-être numérique. Mais le modèle économique de ces applications et appareils repose sur le fait que les utilisateurs prennent leur téléphone et s'y engagent autant que possible, et il est clair que les jeunes ont du mal à fixer des limites. Pour aider les enfants à développer leur bien-être numérique, il faut le soutien des parents, des éducateurs et de l'industrie technologique elle-même.
Sources : Constant Companion: A Week in the Life of a Young Person's Smartphone Use, NBC News

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Trouvez-vous que les résultats de cette étude sont crédibles et pertinentes ?

Voir aussi

"Cerveau TikTok" : un phénomène qui altère la capacité d'attention des jeunes utilisateurs de l'application, ils ont du mal à participer aux activités qui n'offrent pas une gratification instantanée

Les adolescents accros à TikTok souffrent d'une dépression et d'une anxiété accrues, ce qui réduit leur capacité de mémoire de travail, les garçons étant plus affectés que les filles, selon une étude

Un "cercle vicieux" existerait entre le fait de se sentir moins connecté socialement et l'augmentation de l'utilisation des smartphones, d'après une étude des chercheurs de l'université de Victoria

Les enfants qui utilisent des smartphones plus tôt deviennent des adultes à la santé mentale plus fragile, selon Sapien Labs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/10/2023 à 15:32
Au moins 237 notifications par jour, chiffre déjà énorme, mais jusqu'à 5000, il s'agit de folie douce. Et je vois des enfants d'à peine 10 ans avec leur téléphone dans la rue. Il faut une véritable sensibilisation des éducateurs (parents, profs, etc...) à ce fléau. Cela bouffe du temps, de l'attention en plus d'abrutir complètement l'être humain en le stressant. Qu'est-ce que cette génération va donner dans le milieu du travail ? Et dans la société de tous les jours ?
3  0 
Avatar de Jules34
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/10/2023 à 17:14
Citation Envoyé par Anthony Voir le message
Les enfants et les adolescents sont inondés de notifications téléphoniques jour et nuit, à raison d'au moins 237 notifications par jour, alors que certains en reçoivent près de 5 000 en 24 heures
J'ai une solution très simple, le jour ou leurs téléphones sonneront toute la journée à cause des appels des clients et partenaire du boulot, je pense qu'ils les lâcheront d'eux même et s'en plaindront ! Je voudrais les filmés lors du premier appel du boss un samedi matin ou ce genre de truc, le lien qui les unis à ces appareils de l'enfer va vite devenir plus friable !!
2  0 
Avatar de smobydick
Membre averti https://www.developpez.com
Le 03/10/2023 à 7:04
Citation Envoyé par MattS32 Voir le message
Je vais etre cash: il faudrait un permis pour faire des enfants.
test de qi et aussi avoir des revenus minimum pour lui donne une vie décente, ca éviterais que n'importe qui (les gens de banlieue parlant pas langue vivant au rsa) fassent 10 gosses dans de surcquoit des quartiers malfamé ou règne la drogue et les fusillades.

si ces gens ne font plus d'enfants, ou en tous cas pas dans ces conditions (a eux de bosser, de monter en compétence pour aller vivre ailleur avec plus d'argent et offrir une éducation aux enfants) ca règlerait beaucoup de problèmes.
Il y aussi des gens qui cochent toutes les cases et qui se révèlent être incapable d'éduquer un enfant. Et ceux qui cochent toutes les cases et font des enfants par erreur.
1  0 
Avatar de Aubergiste
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 03/10/2023 à 15:02
Citation Envoyé par MattS32 Voir le message
Je vais etre cash: il faudrait un permis pour faire des enfants.
test de qi et aussi avoir des revenus minimum pour lui donne une vie décente, ca éviterais que n'importe qui (les gens de banlieue parlant pas langue vivant au rsa) fassent 10 gosses dans de surcquoit des quartiers malfamé ou règne la drogue et les fusillades.

si ces gens ne font plus d'enfants, ou en tous cas pas dans ces conditions (a eux de bosser, de monter en compétence pour aller vivre ailleur avec plus d'argent et offrir une éducation aux enfants) ca règlerait beaucoup de problèmes.
C'est plus efficace et simple de mettre un cours sur la sécurité numérique au collège (apprendre à configurer un smartphone et comment se protéger sur internet) plutôt que de donné un pouvoir supplémentaire à l'Etat, qu'est-ce que qui va empêcher certain dirigeants mal intentionné de l'utilisé contre la population ?

- Une région vote traditionnellement en faveur d'un certain parti, on diminue le nombre des permis dans cette région pour affaiblir ces adversaires sur le long terme.
- Un dirigeant n'aime pas une certaine partie de la population, il pourra s'arranger pour en diminuer le nombre en leur enlevant le permis de se reproduire.
1  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 02/10/2023 à 16:40
En règle général, c'est possible de limiter les notifications pour la plupart des réseaux sociaux (genre recevoir uniquement la notification si son nom est pingé dans le message).

Le problème est toujours le même : les utilisateurs (que se soit un utilisateur de 12 ans ou de 70 ans) laissent les paramètres par défaut. Le pire c'est qu'à cause de ça, il fini par avoir des applications impossible à personnaliser, au détriment des utilisateurs avancé

Et qu'on ne vienne pas me dire que c'est trop technique de modifier un paramètre : le problème est qu'il y a une paresse intellectuel phénoménale concernant le numérique. Sur d'autre sujets, l'utilisateur moyen va penser à configurer un apparail (genre un électroménager, la construction d'un meuble...).
1  1 
Avatar de MattS32
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 02/10/2023 à 19:24
Je vais etre cash: il faudrait un permis pour faire des enfants.
test de qi et aussi avoir des revenus minimum pour lui donne une vie décente, ca éviterais que n'importe qui (les gens de banlieue parlant pas langue vivant au rsa) fassent 10 gosses dans de surcquoit des quartiers malfamé ou règne la drogue et les fusillades.

si ces gens ne font plus d'enfants, ou en tous cas pas dans ces conditions (a eux de bosser, de monter en compétence pour aller vivre ailleur avec plus d'argent et offrir une éducation aux enfants) ca règlerait beaucoup de problèmes.
1  1 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 03/10/2023 à 18:36
Citation Envoyé par MattS32 Voir le message
Je vais etre cash: il faudrait un permis pour faire des enfants.
test de qi et aussi avoir des revenus minimum pour lui donne une vie décente, ca éviterais que n'importe qui (les gens de banlieue parlant pas langue vivant au rsa) fassent 10 gosses dans de surcquoit des quartiers malfamé ou règne la drogue et les fusillades.
Solution à la con qui, comme le dit Aubergiste, ne peux que conduire à long ou moyen terme au nettoyage ethnique, à l'eugénisme voir au génocide.
Ceux qui on défendus des idées proches au début du XXème siècle était souvent des mouvements d'extrême-droite type fasciste/suprémaciste, comme par hasard.

D'ailleurs vous parlez de test de QI ; je vous invite à lire ce livre : https://www.babelio.com/livres/Jacqu...les-homme/2495
Il y a un passage ou Albert Jacquard explique le caractère approximatif de la mesure du QI, qui mesure des compétences liés à la société actuel ; il démontre que le QI est une donnée sociologique, et non pas une donnée scientifique.

si ces gens ne font plus d'enfants, ou en tous cas pas dans ces conditions (a eux de bosser, de monter en compétence pour aller vivre ailleur avec plus d'argent et offrir une éducation aux enfants) ca règlerait beaucoup de problèmes.
En gros, si tu est pauvre, tu n'a qu'a bosser, pour finir par avoir plus d'argent ? Si seulement c'était si simple
La réalité est trèèèèèèèèèès loin de ça, redescendez sur terre.
Même si on à un président qui considère qu'il y a ceux qui on réussi et ceux qui ne sont rien, et qu'il y a du boulot dans la rue en face
0  0