IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

X suspend un compte pro-nazi après que deux marques ont cessé de faire de la publicité
Le compte partageait des messages faisant l'éloge d'Hitler et du parti nazi

Le , par Bruno

5PARTAGES

5  0 
X, anciennement connu sous le nom de Twitter, a pris des mesures contre un compte pro-nazi qui diffusait des contenus haineux et violents sur la plateforme. Le compte, qui avait reçu le badge de vérification en avril, partageait des messages faisant l’éloge d’Hitler et du parti nazi, certains ayant reçu des centaines de milliers de vues. Le compte a été suspendu après qu’un rapport de Media Matters a révélé que des publicités de marques comme Gilead Sciences, NCTA, The Athletic, MLB, Sports Illustrated et Amazon apparaissaient à côté de ses publications. Ces marques ont été choquées de voir leurs publicités associées à un contenu aussi abject et certaines ont cessé de faire de la publicité sur X. X a présenté ses excuses pour cette erreur et a déclaré qu’il allait bientôt offrir aux annonceurs la possibilité de bloquer leurs publicités sur les profils qu’ils jugent inappropriés.

Selon CNN, la société pharmaceutique Gilead Sciences et la NCTA-The Internet and Television Association « ont immédiatement suspendu leurs dépenses publicitaires sur X après que CNN a signalé leurs publicités sur le compte pro-nazi ». Ce compte - qui a été vérifié en avril et qui a maintenant été suspendu - « partageait des contenus célébrant Hitler et le parti nazi », certaines publications ayant recueilli « des centaines de milliers de vues », a rapporté CNN.


Avant sa suspension, d'autres marques apparaissaient dans le flux de ce compte, notamment The Athletic, MLB, les Atlanta Falcons, Sports Illustrated, USA Today, Amazon et Office Depot, a rapporté Media Matters.

Sur X, certains comptes enfreignant les lignes directrices de la communauté sont suspendus, tandis que d'autres affichant un contenu soi-disant "légal mais horrible" sont marqués comme ne convenant pas à la publicité. Ce compte pro-nazi aurait dû être suspendu mais n'avait pas encore été repéré par X. En retardant l'action sur le compte pendant des mois, chaque visite unique sur le profil a généré différentes publicités d'une variété de marques, de sorte qu'on ne sait pas exactement combien de marques ont eu des publicités placées à côté des messages offensants du compte.

Media Matters et d'autres observateurs ont documenté la façon dont X est resté un dangereux vivier de contenu, en particulier pour les annonceurs. Depuis qu'Elon Musk a repris l'entreprise, X a placé des publicités pour de nombreuses marques directement sur des comptes négationnistes, nationalistes blancs et néonazis. Des publicités sont également apparues à côté de contenus provenant de comptes d'extrémistes qui ont été restaurés sous Musk.

New American Union est un compte pro-fasciste qui célèbre Hitler et son parti national-socialiste (alias le parti nazi). Il est "vérifié depuis avril 2023" et compte des milliers de followers, ce qui signifie que le compte remplit au moins deux des critères du programme de partage des revenus de X - et que l'argent des annonceurs de X pourrait finir dans les poches du compte.

En début de ce mois, X a intenté un procès à une organisation à but non lucratif qui lutte contre les discours haineux et la désinformation, l'accusant d'affirmer de fausses déclarations et d'encourager les annonceurs à suspendre leurs investissements sur la plateforme.

L'action en justice fait suite à un article de presse publié en juillet, qui faisait état des résultats des recherches du CCDH selon lesquels les discours de haine avaient augmenté à l'encontre des communautés minoritaires sur la plateforme depuis que Musk a racheté l'entreprise en octobre 2022. Les médias américains ont rapporté plus tôt que X, qui appartient à Elon Musk, avait envoyé une lettre au Center for Countering Digital Hate (CCDH) et menacé de poursuivre cette organisation pour des dommages et intérêts non spécifiés.

Selon X, les impressions publicitaires sur ce compte étaient cependant très faibles, enregistrant bien moins de 1 % avant que le compte ne soit suspendu. Le rapport de Media Matters suggère que même ce faible nombre d'impressions est encore trop élevé, étant donné que X avait vérifié le compte il y a plusieurs mois et reconnu qu'il publiait du contenu antisémite.

Les chercheurs ont pris en compte près de 380 000 personnes qui utilisaient régulièrement l'application pour générer des tweets liés à des sujets tels que le réchauffement climatique et bien d'autres. Mais six mois seulement après l'arrivée d'Elon Musk à la tête de l'entreprise, un changement massif a été observé. Comparé à un groupe de contrôle composé de 458 000 personnes ayant tweeté sur la politique américaine, nous avons constaté que ces personnes sont devenues inactives très rapidement.

S’agissant de la mesure prise contre le compte pro-nazi, « la suspension n'est intervenue qu'après que la société a vérifié le compte, l'a autorisé à publier à plusieurs reprises des contenus antisémites et l'a monétisé en y plaçant des publicités pour de grandes marques », indique Media Matters. La monétisation du compte par X s'est également produite alors que l'entreprise avait reconnu que le compte antisémite tenait un « discours violent ».

Angelo Carusone, président de Media Matters, aurait déclaré que les contrôles de sécurité des marques de X déplacent la charge du blocage des contenus offensants de la plateforme vers les marques, obligeant ces dernières à détecter et à cibler les contenus au lieu que X fasse ce travail pour courtiser les annonceurs. Au lieu de modifier les contrôles des annonceurs, X devrait développer son équipe de confiance et de sécurité et rétablir son conseil de confiance et de sécurité, a déclaré Carusone.

En attendant, le rapport de Media Matters indique que X reste un « dangereux cloaque de contenu, en particulier pour les annonceurs », notant que « depuis qu'Elon Musk a repris l'entreprise », X a restauré des comptes extrémistes et « placé des publicités pour de nombreuses marques directement sur des comptes négationnistes, nationalistes blancs et néo-nazis ». Carusone a déclaré que depuis que X s'est débarrassé du « système de confinement » de Twitter pour les contenus violents, ces contenus dangereux se sont répandus et "entachent" désormais l'ensemble de la plateforme.

Ce cas montre que X, malgré son changement de nom et ses efforts pour attirer les annonceurs, n’a pas réussi à assurer la sécurité et la qualité de sa plateforme. Il est inacceptable qu’un compte pro-nazi ait pu obtenir la vérification et diffuser des messages haineux pendant des mois sans être détecté ni sanctionné par X. Il est également choquant que des publicités de marques respectables aient été affichées à côté de ce contenu, ce qui porte atteinte à leur réputation et à leur éthique.

X doit prendre des mesures plus strictes et plus rapides pour identifier et supprimer les comptes qui violent ses règles et pour protéger les annonceurs et les utilisateurs des contenus nuisibles. X doit aussi être plus transparent et responsable sur ses critères de vérification et de modération, et offrir plus de contrôle et de choix aux annonceurs et aux utilisateurs sur les contenus qu’ils veulent voir ou éviter.

Source : Media Matters

Et vous ?

Quelles sont les sources et la crédibilité de Media Matters et CNN qui ont rapporté cette affaire ?

À votre avis, pourquoi ce compte pro-nazi a-t-il reçu le badge de vérification en avril ?

Quelles peuvent être les conséquences juridiques et éthiques pour X d’avoir permis la diffusion de contenus haineux et violents sur sa plateforme ?

Voir aussi :

Plus de 50 % des militants écologistes pour le climat ont abandonné Twitter, après la prise en main de Musk

X, anciennement connue sous le nom de Twitter, poursuit un organisme à but non lucratif qui lutte contre les discours haineux

Droits voisins : l'AFP réclame à X une rémunération pour ses contenus d'information partagés sur l'ex-Twitter. Elon Musk a qualifié l'action en justice de l'agence de presse de « bizarre »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Aesir
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/08/2023 à 8:42
Comme si les marques en avaient quelque chose à carrer de qui achetait leur produit. Tant qu'ils font des profits, ils sont heureux.

Toute cette histoire n'est que marketing.
2  0 
Avatar de totozor
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 21/08/2023 à 10:40
Citation Envoyé par Aesir Voir le message
Comme si les marques en avaient quelque chose à carrer de qui achetait leur produit. Tant qu'ils font des profits, ils sont heureux.
Toute cette histoire n'est que marketing.
Mais c'est tout l'objet du marketing de créer un image qui génère le plus de vente/revenu, ils se foutent de qui achète tant que ça ne diminue pas leurs ventes globales.
Donc si une "communauté cliente" suffisamment importante risque de boycoter ses produits l'entreprise va probablement grandement changer de stratégie.

Si une entreprise se concentre sur le green/pinkwashing elle ne voudra pas être associée à des comptes qui dénonce ce qu'elles ont l'air de défendre, surtout si leur partie green/pink washing n'est que de surface.
2  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/08/2023 à 14:17
Citation Envoyé par totozor Voir le message
C'est pas parce que c'est légal que c'est bien, la lobbyisme n'a pas que du mal il permet aussi de faire pression pour limiter la capacité de communication de certains cons et ça ne fait pas de mal.
Mais oui, je vais aussi reconnaitre facilement que le lobbying va régulièrement trop loin. Mais je ne vais pas pleurer pour des pro-nazis à qui on impose de se taire.
Ce qu'il y a de rassurant avec toi, cher totozor, c'est ta constance à ne pas comprendre ce que tu lis...

Perso, je n'ai pas fait l'apologie des discours pro-nazis, mais simplement indiqué que X n'a pas été mue par un quelconque remord voir pourquoi pas une conscience morale ou éthique... Mais simplement par une raison ECONOMIQUE!
1  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/08/2023 à 23:44
le compte partageait des messages faisant l’éloge d’Hitler et du parti nazi
Et c'est parfaitement légal aux USA!

Si X a suspendu ces comptes, c'est suite à une pression économique et pas juridique.

J'adore cette habitude de calquer nos habitudes européennes sur les us et coutumes des autres pays.

Oui aux USA, dans de nombreux états, les gens peuvent se promener dans la rue avec un fusil d'assaut chargé en bandoulière. En Europe, non!

Oui aux USA, la liberté d'expression permet de médiatiser les pires horreurs. En Europe, non!

Et oui, les USA, ce n'est pas que le film tout en rose Barbie, c'est aussi un pays où le n'importe quoi fait office de loi...
0  0 
Avatar de totozor
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 22/08/2023 à 8:58
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Et c'est parfaitement légal aux USA!
Si X a suspendu ces comptes, c'est suite à une pression économique et pas juridique.
C'est pas parce que c'est légal que c'est bien, la lobbyisme n'a pas que du mal il permet aussi de faire pression pour limiter la capacité de communication de certains cons et ça ne fait pas de mal.
Mais oui, je vais aussi reconnaitre facilement que le lobbying va régulièrement trop loin. Mais je ne vais pas pleurer pour des pro-nazis à qui on impose de se taire.
0  2