Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Mobiles : les géants chinois s'unissent pour mettre à mal la domination du Play Store de Google
Via une plateforme d'accès simultané à leurs stores respectifs pour les développeurs hors de Chine

Le , par Patrick Ruiz

22PARTAGES

24  0 
En Chine, les utilisateurs s’appuient sur une variété de boutiques d’applications en ligne maintenues par des entreprises locales pour se fournir en applications. Mais en dehors de la Chine, le Google Play Store règne en maître, offrant un lieu unique et pratique via lequel les développeurs peuvent rendre leurs applications disponibles. Il en résulte que les boutiques d'applications tierces (dont celles de Chine) ont du mal à obtenir le soutien des développeurs à l'échelle internationale. Les géants du mobile chinois veulent changer la donne. D’après les derniers développements en cours, ils s’unissent sous une bannière commune pour atteindre cet objectif.

On parle ici de Huawei, Xiaomi, Oppo et de Vivo qui, d’après une récente publication de Reuters, se mettent ensemble sous la Global Developer Service Alliance (GDSA). L’esprit derrière la manœuvre des entreprises qui, ensemble, pèsent pour 40 % des expéditions mondiales de smartphones, est simple : permettre aux développeurs hors de Chine de rendre leurs applis disponibles via tous leurs magasins d’applications en même, ce, tout en assurant un certain degré de parité entre les stores. En plus des applications, la plateforme GDSA permettra à des tiers de partager des films, de la musique et des magazines.

Un premier site web pour le projet est déjà en ligne avec de la documentation de base et une liste de cibles potentielles : Espagne, Inde, Indonésie, Malaisie, Russie, Thaïlande, Philippines et Vietnam. « La Global Developer Service Alliance (GDSA) s'est engagée à fournir aux développeurs mondiaux des services à guichet unique comprenant la distribution de contenu, le soutien au développement, les opérations de marketing, la promotion de la marque et la monétisation du trafic », peut-on y lire. Les développeurs pourront monétiser leurs applications, bien que le soutien dépende de l'OEM et du territoire de l'utilisateur.

Une autre raison de l'alliance est donc d'ordre commercial : les marges bénéficiaires sur les téléphones - en particulier les téléphones bas et moyens de gamme - étant incroyablement serrées, les grands équipementiers chinois vont se diversifier dans les services, ce qui leur permettra d'essayer de s'approprier une plus grande part des dépenses en applications en Chine.

D’après les retours de Reuters à ce sujet, le démarrage officiel du projet est prévu pour le mois de mars. Toutefois, avec les perturbations qui résultent de l’entrée en scène du Coronavirus, il n’est pas certain que ce délai prévisionnel soit respecté.


La domination internationale du Play Store est un problème beaucoup plus sérieux pour Huawei, qui a perdu l'année dernière sa licence pour offrir les applications et les services de Google, y compris le Play Store.Y faisant suite, Huawei a, au cours du quatrième trimestre de l’année précédente, lancé ses nouveaux smartphones de la série Mate 30 sans les applications Google. La société a également annoncé qu'elle travaillait sur son propre système d'exploitation, Harmony OS, et qu'elle investissait un milliard de dollars pour financer le développement, la croissance du nombre d'utilisateurs et la commercialisation de Huawei Mobile Services, son alternative aux services de Google.

En toile de fond, il s’agit de combler le déficit d’applications de boutiques d’applications en ligne avec le Google Play Store. En cas de réussite, le projet GDSA devrait avoir pour effet de rendre chaque jour un peu plus les stores chinois forts. Sur le long terme, il pourrait en résulter non pas un, mais plusieurs Google Play Store à la sauce chinoise. Ce n’est pas mission impossible quand on sait que les développements peuvent s’appuyer non pas sur un OS développé à partir de zéro, mais sur l’Android Open Source Project (AOSP).

Sources : Reuters, GDSA

Et vous ?

:fleche: Que pensez-vous de ce projet ?

Voir aussi :

:fleche: Trump signe un décret pavant le chemin vers le blocage d'Huawei aux USA. La France assure qu'elle n'a pas l'intention de faire la même chose
:fleche: Les motifs avancés par Trump pour justifier l'embargo contre Huawei sont inacceptables. Les USA auraient-ils bluffé depuis le début ?
:fleche: Le système d'exploitation de Huawei sera plus rapide qu'Android et MacOS, d'après Ren Zhengfei, le PDG de Huawei
:fleche: Le blocage de Huawei pourrait s'étendre au-delà des frontières US. L'Allemand Infineon a déjà suspendu ses livraisons de puces au Chinois

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Darkzinus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 10:09
C'est à suivre ! Pas plus mal d'avoir de la concurrence dans ce secteur !
6  0 
Avatar de _informix_
Membre actif https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 16:08
C'est une bonne chose, si Samsung rejoint ce groupe ça sera formidable.
0  0 
Avatar de nasserk
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 10/02/2020 à 1:23
Y en a marre des monopoles
0  0 
Avatar de chasis.fan
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 12/02/2020 à 2:15
La distribution des applications sur les différents stores est un premier problème mais il y a surtout la dépendances aux Google Play Services...
0  0