Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les livraisons du PinePhone, le téléphone compatible avec les projets majeurs orientés « Linux sur smartphone », débutent,
L'appareil coûte 150 $

Le , par Patrick Ruiz

15PARTAGES

17  0 
Pine64 entame avec les livraisons du PinePhone. L’annonce est tombée il y a peu sur le site web de l’entreprise derrière le smartphone et fait suite à celle relative à l’ouverture de la période de précommandes.

Le lot initial dénomme BraveHeart est dédié aux développeurs et aux primo adoptants, d’après le communiqué de l’entreprise. Le PinePhone ne vient pas avec une image préinstallée, mais plutôt avec une image de test qui permet de vérifier que le hardware est fonctionnel. Il est prévu que les utilisateurs procèdent au choix du système d’exploitation de leur choix. D’Ubuntu Touch à Sailfish OS, plusieurs images sont disponibles, mais sont pour la plupart (sinon toutes) en alpha.


Le PinePhone s'appuie sur un système sur puce Allwinner A64 architecturé autour de quatre processeurs Cortex A53 à 1,2 GHz. La puce est gravée en 40nm. C'est la même que la société utilise sur le PINE A64 – un concurrent du Raspberry Pi. L'appareil a 2 Go de mémoire vive, un GPU Mali-400, 16 Go dédiés au stockage, et une batterie de 2750mAh. La caméra arrière est de 5MP, celle avant est de 2MP, l'écran est à cristaux liquides et de dimensions 1440×720 et la batterie est amovible. Il y a une prise casque, un port USB-C et un support pour un emplacement MicroSD à partir duquel l'on peut gérer la procédure de démarrage du système d'exploitation. Le modem cellulaire est une grande puce séparée qui est soudée sur la carte mère : un Quectel EG25-G.

Lorsque l'on regarde en dessous du couvercle arrière du téléphone, on aperçoit un dispositif spécial. Près du coin supérieur droit se trouve une grille 2x3 de pins dorés qui peuvent fournir de l'énergie, des signaux I2C et d’usage général (General Purpose Input Output – GPIO à un accessoire). C'est probablement pour exploiter cette grille de pins que l'entreprise a annoncé au cours du mois de décembre de l'année précédente qu'un de clavier est prévu pour l'année en cours. L'entreprise serait encore penchée sur sa conception. Elle a toutefois laissé filtrer que le design s'inspire du clavier des ordinateurs Psion Série 5 des années 1990.

A l'arrière, on retrouve en sus un ensemble de six kill switches. Les utilisateurs peuvent s'en servir pour désactiver les paires Modem/GPS et Wi-Fi/Bluetooth, le microphone, la caméra arrière et la caméra avant. Le dernier, qui n'est pas lié à une fonctionnalité de confidentialité, est un interrupteur pour la prise casque. Le commutateur de la prise casque bascule du mode de fonctionnement normal à un port UART. Avec un câble USB-A 3,5 mm (mâle-mâle) , il est possible d'effectuer une connexion série du PinePhone et faire du débogage.


Avec le Librem 5, le PinePhone fait partie des projets de smartphones orientés Linux les plus en vus du moment. La possibilité pour l’utilisateur de choisir son système d’exploitation permet au PinePhone de se démarquer du Librem 5 qui n’offre que PureOS – un dérivé de Debian – comme système d’exploitation. Bien sûr, les férus d’informatique pourront procéder aux adaptations nécessaires pour installer l’OS de leur choix, mais on anticipe qu’il s’agit d’un point faible pour le Librem 5 puisque l’utilisateur lambda se retrouve hors jeu.


Le catalogue d’applications disponible est un point faible du PinePhone. En fait, c’est le volet que les concepteurs de ce smartphone ne semblent pas aborder pour le moment. À la réalité c’est le problème auquel on se heurte avec ces projets orientés Linux sur smartphone : l’absence d’écosystème d’applications fourni comme c’est le cas pour Android et iOS. Combler le gap avec les stores de Google et d’Apple repose sur la capacité des porteurs du projet PinePhone à mettre sur pied un store conséquent d’applications natives. À côté de ces dernières, les applications HTML 5 constituent une autre voie de sortie comme l’ont annoncé les têtes derrière le projet Librem 5. Après, tout repose sur l’aptitude des porteurs de projet à fédérer les efforts d’une communauté – condition qu’aucun n’a pu remplir jusqu’ici.

Depuis les annonces initiales faisant état de la disponibilité future de ce smartphone, il y a une constante additionnelle : son coût. Le PinePhone est disponible pour 150 dollars et cela ne devrait pas changer.

Source : PINE64

Et vous ?

Que pensez-vous de ces initiatives de smartphones orientés Linux ?
Quels sont les facteurs susceptibles de jouer contre leur adoption à grande échelle ?
Quels sont ceux qui peuvent concourir à leur succès ?

Voir aussi :

C'est un téléphone Linux basé sur le Raspberry Pi et à monter soi-même : le ZeroPhone débarque bientôt pour 50 $
Librem5 : un smartphone GNU/Linux orienté sécurité et vie privée dont la survie dépend de la réussite d'une levée de fonds
Librem 5, le smartphone GNU/Linux orienté sécurité et vie privée, passe l'étape de crowdfunding avec brio, que faut-il en attendre ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de i5evangelist
Membre averti https://www.developpez.com
Le 17/01/2020 à 9:23
J'utilise sailfish OS depuis plus d'un an déjà. (Pro & perso)
Après des débuts disons plutôt "spartiate", c'est aujourd'hui un Os fiable.
Sa compatibilité Android est plutôt réussie, j'utilise principalement firefox et whatsapp.
Here pour le GPS fonctionne plutôt pas mal,

Je ne me suis pas trop occupé par manque de temps de tous les projets linux qui "grenouillent', mais on peut effectivement faire tourner pas mal de projets linux. (Wayland pour la partie graphique)

Je suis content de mon expérience et tous les projets qui vont dans ce sens sont les bienvenus. (même si ça va rester à mon avis, assez confidentiel).

Note : Mon prochain smartphone tournera très certainement sur Sailfish pour une raison assez simple, je n'arrive plus à naviguer dans Android tellement je me suis habitué à la gestuelle Sailfish
4  0 
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/01/2020 à 14:59
Citation Envoyé par -FloT- Voir le message
Ce serait génial, mais dans ce cas il leur reste un chemin considérable à accomplir! Si on regarde la manière dont ils vendent le PineBook pro (qui se positionne comme une machine pour tous les jours), ils auront besoin de nouveaux canaux de distribution, ou de trouver des partenaires costauds. Si le but est bien la démocratisation, j'ai quand même du mal à imaginer que le PinePhone qui sera en vente en mars prochain soit déjà l'appareil chargé de prendre des parts de marché à Android. Mais à une échéance 2022-2025, pourquoi pas?
Non le pro se positionne comme un chromebook (4gb de ram).
Perso, 4GB de ram; bien que ce soit du ARM, je trouve cela limite, si l'on veut voir un peu plus loin.
Impossible de bien faire tourner Android Studio par exemple.

Quand ils arriveront à bien faire tourner les apps Android (apk) en plus des apps linux recompilées ARM (Gimp...), là ça deviendra intéressant car le système va être plus étendu.
0  0 
Avatar de -FloT-
Membre averti https://www.developpez.com
Le 17/01/2020 à 16:03
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
Non le pro se positionne comme un chromebook (4gb de ram).
Perso, 4GB de ram; bien que ce soit du ARM, je trouve cela limite, si l'on veut voir un peu plus loin.
Impossible de bien faire tourner Android Studio par exemple.

Quand ils arriveront à bien faire tourner les apps Android (apk) en plus des apps linux recompilées ARM (Gimp...), là ça deviendra intéressant car le système va être plus étendu.
Ils disent eux-même: "The Pinebook Pro is meant to deliver solid day-to-day Linux or *BSD experience and to be a compelling alternative to mid-ranged Chromebooks that people convert into Linux laptops. "

Alors je précise mon précédent message: pour moi, le Chromebook est typiquement un ordinateur "de tous les jours". Un truc pour faire ses activités quotidiennes en ligne, réseaux sociaux, 2-3 achats en ligne et basta. Je ne considère pas qu'Android Studio fait partie des applications "de tous les jours", sauf bien sûr si on est un développeur Android Donc oui, disons une machine "de tous les jours pour le grand public".

Et il me semble que ce grand public n'est pas prêt à acheter des ordinateurs en clavier QWERTY en dollar sur un site internet en anglais où il est dit qu'ils auront peut-être des taxes à payer à l'importation ("Note : Import duty tax is not included in Shipping cost.". C'est effrayant pour le commun des mortels. D'où mon propos sur les canaux de distribution et tout ça. Et c'est applicable au Pinephone comme au Pinebook pro. Par contre, il y a un public que ce genre de détail ne rebutera certainement pas, et j'espère qu'il y en aura beaucoup! Mais voilà, tant qu'on trouvera pas le Pinephone en boutique chez SFR, Bouygues et Orange (...pour la France ), il ne fera pas d'ombre commerciale à grand monde. Je suis le premier à le regretter, je suis le premier à souhaiter la réussite à Pine 64, et je serai le premier à acheter un Pinephone quand je le trouverai assez mûr pour mon utilisation.

Sinon je suis bien d'accord avec toi que ce serait top de pouvoir avoir ce mix apk - applications Linux
0  0 
Avatar de champomy62
Membre averti https://www.developpez.com
Le 17/01/2020 à 19:47
Citation Envoyé par i5evangelist Voir le message
J'utilise sailfish OS depuis plus d'un an déjà. (Pro & perso)
Après des débuts disons plutôt "spartiate", c'est aujourd'hui un Os fiable.
Sa compatibilité Android est plutôt réussie, j'utilise principalement firefox et whatsapp.
Here pour le GPS fonctionne plutôt pas mal,

Je ne me suis pas trop occupé par manque de temps de tous les projets linux qui "grenouillent', mais on peut effectivement faire tourner pas mal de projets linux. (Wayland pour la partie graphique)

Je suis content de mon expérience et tous les projets qui vont dans ce sens sont les bienvenus. (même si ça va rester à mon avis, assez confidentiel).

Note : Mon prochain smartphone tournera très certainement sur Sailfish pour une raison assez simple, je n'arrive plus à naviguer dans Android tellement je me suis habitué à la gestuelle Sailfish
Tu utilises quel telephone ?

Merci
0  0