Huawei présente HarmonyOS, son système d'exploitation pour smartphones
Qui ne lui assure pas une indépendance totale à Android pour le moment

Le , par Patrick Ruiz

12PARTAGES

4  0 
On était dans l’attente de la conférence Huawei pour les développeurs (HDC 2019) qui devait commencer à dissiper les nuages en ce qui concerne HongMeng OS. Eh bien nous y sommes dès aujourd’hui et ce, pour deux jours.

La première chose à noter est que HongMeng est le nom du système d’exploitation pour le marché chinois. Le constructeur d’équipements de télécommunications vient d’annoncer que l’OS sera désigné sous le nom HarmonyOS ailleurs qu’en Chine. Ce système d’exploitation a fait l’objet de beaucoup de spéculations quant à savoir s’il serait basé sur Linux ou simplement un fork d’Android. Ce que Huawei répond lors de la HDC 2019 est qu’HarmonyOS est architecturé autour d’un micronoyau. En termes d’usages, la firme chinoise souligne qu’il assurera la prise en charge d’une panoplie d’appareils : smartphones, haut-parleurs intelligents, systèmes embarqués au sein des véhicules, etc. Bref, un système d’exploitation avec une forte orientation objets connectés et applications industrielles. En fait, les responsables de l’entreprise ont fait mention extensive de Fuchsia OS de Google pour faire comprendre ce qu’est HarmonyOS. La firme est allée sur le terrain des comparaisons entre micronoyaux et avance que les communications entre processus sous HarmonyOS sont 5 fois plus rapides que dans le cas Fuchsia OS.

Le système d’exploitation est attendu en septembre sur les appareils de la série haut de gamme Huawei Mate 30, ce qui laisse penser qu’il est prêt pour opérer dans la filière des smartphones. Mais, les déclarations des responsables de l’entreprise jettent des doutes quant à savoir si l’indépendance à Alphabet et à Android est acquise. En effet, Richard Yu a déclaré que c’est dans le cas où l’entreprise ne pourra plus s’appuyer sur Android qu’elle passera à HarmonyOS.


Après, ce positionnement peut être compréhensible quand on sait que battre Android et iOS ne se résume pas à lancer un système d’exploitation. En sus, il faut un écosystème de développeurs et d’applications conséquent. C’est de façon probable pour se donner le temps d’atteindre cet objectif que Huawei va devoir continuer à faire usage d’Android sur ses smartphones. La firme chinoise n’est pas la seule à essayer de s’extirper de l’hégémonie des Américains en la matière. Le Coréen Samsung Electronics peine à fédérer les efforts autour de son système d’exploitation pour appareils mobiles – Tizen. Mais, Huawei compte actionner certains leviers pour y parvenir. L’entreprise entend s’appuyer sur la taille du marché chinois. «

« Le marché chinois est énorme. Il y a beaucoup d'utilisateurs ce qui engendrera beaucoup de demandes. Les résoudre se traduira par de nombreuses applications, produits et quand cela se produira, il y aura, à partir de la périphérie, création d'un écosystème de base et le marché chinois va se mettre à stimuler le marché extérieur », commente un investisseur chinois.

D’après les chiffres publiés par Huawei, l’entreprise compte déjà 800 000 développeurs autour de son écosystème de produits. Au travers d’incitatifs financiers conséquents, l’entreprise entend amener d’autres dans son giron. De façon concrète, Huawei entend proposer une réduction beaucoup plus importante des frais imposés au développeurs sur son store d’applications en comparaison à Google et Apple. On parle de 30 % dans le cas des firmes américaines alors que Huawei promet de monter jusqu’à un maximum de 15 %.

Huawei entend procéder à la publication du code source d’HarmonyOS en open source pour favoriser son adoption à large échelle. En attendant de voir l’OS à l’œuvre sur un smartphone, l’entreprise fait savoir qu’elle présentera le premier appareil doté de l’OS ce weekend – un téléviseur connecté. Ce sera le début d’une vague de lancement de dispositifs sous HarmonyOS qui va courir jusqu’à 2022.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

HarmonyOS met-il Android en danger de quelque façon ?

Voir aussi :

Huawei dépose une marque de système d'exploitation denommée Hongmeng OS après les sanctions US

Le système d'exploitation de Huawei sera plus rapide qu'Android et MacOS, d'après Ren Zhengfei, le PDG de Huawei

Huawei encourage les développeurs à publier des applications sur sa vitrine de téléchargement AppGallery, suite à l'interdiction américaine

Google met en garde la Maison Blanche contre le bannissement de Huawei : un fork d'Android est un risque de sécurité pour les USA

La Chine a mis en garde les entreprises technologiques contre les conséquences que pourrait avoir leur coopération, avec l'interdiction américaine

Huawei aurait arrêté sa production de smartphones après son ajout sur la liste noire des États-Unis, en pleine guerre commerciale avec la Chine

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 14:05
En sus, il faut un écosystème de développeurs et d’applications conséquent.
Devoir porter une app sur 2 OS différents (Android et iOS) qui en plus a un comportement différents d'un smartphone à l'autre, d'une version d'OS à l'autre, etc, c'est déjà une vraie galère alors devoir gérer 3, 4, 5 OS différents pour les smartphones, le doute s'installe!

C'est d'ailleurs pour cette raison que Microsoft avec son Windows Mobile a disparu! Au final, les développeurs ne voulaient pas traîner un OS de plus.

Il est fort peu probable que le marché soit d'accord de financer une demi-douzaine d'OS différents pour smartphone...

D’après les chiffres publiés par Huawei, l’entreprise compte déjà 800 000 développeurs autour de son écosystème de produits.
800'000??? C'est le chiffre indiqué par Huawei, mais je doute fort que cela soit le chiffre réel Les premiers développeurs vont devoir être financés par Huawei et ce n'est que si l'OS s'impose que des développeurs tiers vont s'intéresser au nouveau bébé. Qui peut imaginer un seul instant que Huawei se paie 800'000 développeurs? Est-ce que le parti communiste chinois et le bon président Xi ont mis toute l'armée rouge à la disposition de Huawei pour en faire des développeurs?

Au final, le futur va simplement montrer que Huawei a développé un OS destiné uniquement à la Chine (c'est justement ce que veut le gouvernement chinois: un logiciel dont il a le contrôle complet qui interdit tout sauf la possibilité de fliquer l'usager) et à l'international cela sera toujours Android après que le bon Trump ait quitté la Maison blanche! (c'est dans 1 ou 5 ans... Les chinois savent être patients).
2  0 
Avatar de domi65
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/08/2019 à 13:48
Bonjour. dans l'article, il est question du « temps de latence de l’OS ».
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer de quoi on parle ? merci d'avance.
1  0 
Avatar de CoderInTheDark
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 15/08/2019 à 11:28
Les chinois ont un marché intérieur assez grand pour garantir la viabilité de leur projet.
Donc ils se moquent un peu du succès à l'international.
Et les développeurs viendront pour vendre leurs applications sur leur appstore même si ils doivent mettre des back doors
1  0 
Avatar de habibouss
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 14/08/2019 à 17:38
Accordons leur le bénéfice du doute et la fécondité de leurs idées. Hâte de voir leur nouvel OS et tout ce qui va avec. Si ça marche, ce sera pleines d'opportunités pour surtout les développeurs.
0  0 
Avatar de matthius
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/08/2019 à 15:32
Citation Envoyé par domi65 Voir le message
Bonjour. dans l'article, il est question du « temps de latence de l’OS ».
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer de quoi on parle ? merci d'avance.
Il semble que les projets libres de Gogole soient en opposition à ceux de Lazarus. J'ai du mal à comprendre la logique.
0  2 

 
Contacter le responsable de la rubrique Mobiles

Partenaire : Hébergement Web