IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un ministère du gouvernement de l'État australien de Victoria quitte X et déclare que le réseau social d'Elon Musk n'est plus sûr ni productif,
La plateforme continue de perdre ses utilisateurs

Le , par Mathis Lucas

9PARTAGES

4  1 
Le réseau social X d'Elon Musk continue de perdre des utilisateurs mécontents de l'orientation de la plateforme et du climat de chaos qui y règne. Un département du gouvernement de l'État de Victoria a annoncé la semaine dernière qu'il quitte X en raison du fait que la plateforme n'est plus sûre et productive pour l'engagement communautaire. L'annonce indique que X ne correspond plus aux objectifs de l'agence et que cette rupture n'a que trop tardé. D'autres agences de l'État sont susceptibles de suivre. Les changements apportés par Elon Musk depuis qu'il a racheté X (alors Twitter) poussent de plus en plus d'utilisateurs à déserter la plateforme.

« Nous quittons X (Twitter). Il est temps de porter la conversation ailleurs. Nous serons toujours présents sur d'autres plateformes avec des nouvelles et des histoires sur les communautés de Vic avec lesquelles nous travaillons et comment nous les aidons », a écrit comme dernier message sur X le ministère des Familles, de l'Équité et du Logement (DFFH) de Victoria. Dans une autre déclaration, il a ajouté : « nous nous efforçons de créer un Victoria plus inclusif. Pour ce faire, nous voulons parler avec notre communauté sur des plateformes où nous pouvons atteindre notre public en toute sécurité et de manière productive ».

Le DFFH a expliqué que la rupture avec X était attendue depuis longtemps et qu'il investira dans la communication sur d'autres plateformes de médias sociaux, sans toutefois préciser lesquelles. Cette rupture serait liée au fait que le réseau social d'Elon Musk ne réponde plus aux attentes du DFFH ou ne lui permette plus de remplir correctement la mission dont il est investi. (Le site du DFFH indique qu'il traite des questions telles que la protection de l'enfance, la violence familiale, le logement et l'égalité LGBTIQA+. La page X du département compte 2 752 abonnés et publie généralement des messages plusieurs fois par semaine).

« Hey @X... Ce n'est pas toi... mais c'est toi. Notre rupture n'a que trop tardé », a indiqué le DFFH, accompagné de deux émojis de cœur brisé. Selon un rapport du Guardian Australia, tous les ministères des États sont en train d'évaluer s'ils doivent rester sur la plateforme. Il indique qu'il est probable que les comptes du ministère de la Santé et du ministère des Transports seront les seuls à rester, car ils fournissent des mises à jour quotidiennes sur des sujets comme les perturbations des transports publics et les informations sur la santé publique. L'on ignore la cause de la rupture entre X et les autres départements du Victoria.

Entre-temps, une liste des médias sociaux du gouvernement de Victoria mise à jour le 26 mars montre que le ministère de l'Emploi, des Compétences, de l'Industrie et des Régions, ainsi que la police de Victoria, ont rejoint TikTok, un réseau social appartenant au géant chinois ByteDance. TikTok est actuellement au centre d'un "débat houleux" aux États-Unis où il est accusé d'être une menace à la sécurité nationale. Bien que les États-Unis n'aient pas apporté de preuves concrètes pour étayer leurs allégations, ils ont voté une loi visant à bannir l'application, sauf si ByteDance accepte de céder toute l'activité américaine de TikTok.

Le projet de loi, intitulé “Protecting Americans from Foreign Adversary Controlled Applications Act”, a été approuvé par un vote bipartisan écrasant de 352 voix contre 65. Si elle est promulguée, cette législation donnerait à TikTok environ cinq mois pour se séparer de son propriétaire ByteDance, sinon il sera interdit aux magasins d’applications aux États-Unis d’héberger l’application sur leurs plateformes. La loi est controversée par certains acteurs de l'industrie selon lesquels elle constitue un dangereux précédent. En outre, la Chine s'oppose à une vente forcée de TikTok et réfute aussi les allégations avancées par les États-Unis.

Pour en revenir à X, des millions d'utilisateurs ont quitté la plateforme depuis qu'elle a été rachetée par Musk, notamment en raison des changements radicaux qui ont suivi. Musk a notamment assoupli les règles de modération des contenus, qui limitaient auparavant les contenus haineux, et a rétabli des comptes jugés d'extrême droite. Les données publiées la semaine dernière par la société Sensor Tower, spécialisée dans la surveillance des applications, indiquent que X a perdu au moins 15 % de ses utilisateurs dans le monde depuis novembre 2022, juste après que Musk a conclu l'accord d'acquisition de 44 milliards de dollars.

Cette tendance décroissante contraste avec les modestes augmentations des bases d’utilisateurs mondiales d’autres applications de médias sociaux durant la même période, avec Snapchat en hausse de 8,8 %, Instagram de 5,3 %, Facebook de 1,5 % et TikTok de 0,5 %. Ces applications ont toutes connu des baisses aux États-Unis, mais aucune n’a été aussi marquée que celle de X. « X a connu la baisse la plus importante du nombre d'utilisateurs actifs par rapport à ses pairs », a écrit Abe Yousef, analyste principal chez Sensor Tower. Yousef a attribué cette tendance à une forme de frustration des utilisateurs à l'égard de Musk.

Yousef a déclaré : « cette baisse du nombre d'utilisateurs actifs de l'application mobile X peut être due à la frustration des utilisateurs face à des contenus flagrants, à des problèmes techniques généraux de la plateforme et à la menace croissante des plateformes de vidéos de courte durée ». En réponse au rapport de Sensor Tower, X a déclaré que le nombre d'utilisateurs actifs sur le plan mondial est plus élevé que ce que montrent les données du cabinet, avec 250 millions de personnes utilisant X chaque jour dans le monde. Cela représenterait tout de même une baisse par rapport au moment où Musk a acheté l'application.

L'année dernière, le directeur général de l'ABC, David Anderson, a fermé presque tous les comptes officiels du radiodiffuseur public sur X, citant des interactions toxiques, ainsi que le coût et le faible trafic. À l'époque, Musk avait accusé l'ABC d'embrasser la censure. JOY, la première et unique station de radio communautaire LGBTQI+ d'Australie, a également annoncé mercredi qu'il était temps de quitter la plateforme. L'association a rejoint la plateforme de médias sociaux en 2009.

« Au cours des 18 derniers mois, nous avons senti l'atmosphère passer d'un espace amusant et favorable à un espace ouvertement hostile à nos communautés. Nous ne voulons vraiment pas soumettre notre équipe au type d'hostilité que l'on trouve actuellement sur la plateforme, c'est pourquoi nous la quittons officiellement », a-t-elle écrit dans un communiqué publié sur son site Web. En France, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a également annoncé avoir quitté X.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

La Chambre des représentants des États-Unis adopte un projet de loi controversé qui impose un dilemme à TikTok : sa vente forcée à une entité américaine ou son interdiction sur le territoire

Selon des analystes, de moins en moins de personnes utilisent la plateforme X d'Elon Musk, qui peine à attirer et à retenir les utilisateurs. Comment la gestion de Musk influence sa popularité

Elon Musk : les discours haineux ne seront pas retirés de X à moins d'être illégaux. Liberté d'expression ou liberté de répression . Un aperçu de l'interview de Don Lemon avec Elon Musk

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 0:28
Ce mot n'a aucune raison d'être.
11  4 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 14:25
Citation Envoyé par JeanYvette Voir le message
Si tout ça est nécessaire, c'est simplement parce que les droits des personnes lgbt sont sans-cesses menacés, mais ça, vous n'êtes pas capable de le comprendre.
Et, tu ne penses pas que, plus on mettra en avant les LGBT, au plus certaines personnes se sentiront offensées, choquées, et finalement les rejetteront ?

Un dicton dit : "pour être heureux, vivons cacher". Je ne pense pas que ce matraquage médiatique serve la cause qu'elle prétend défendre, bien au contraire.
5  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 8:43
Citation Envoyé par totozor Voir le message
Les utilisateurs de réseau ont un pouvoir incroyable : la capacité à contourner les règles.
Interdisez cis et ils utiliseront autre chose, tous les milieux le font (combien de termes sont utilisés par le milieu complotiste antisémite pour définir les juifs?) (combien de termes sont utilisé par les homosexuels pour se définir?).

Quant à ceux qui pensent que ce terme n'a pas de raison d'être il devient vite nécessaire pour un échange fluide dans les milieux qui sont (ou se prétendent) inclusifs, rien que pour éviter des paraphrases en continu.
Ou, tout du moins, il a autant de raison d'être que blanc pour définir la couleur de peau d'une personne.
Mais je suis d'accord, le jour où ma transphobie aura disparue nous pourrons archiver ce mot parmi les mots obsolètes. (J'ai hâte)
Heu ! Si je comprends bien, ce terme signifie une personne normale, qui n'a pas été contre la nature vis à vis d'elle même. Il n'a donc, en effet, aucun intérêt.
6  2 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 13:49
Citation Envoyé par JeanYvette Voir le message
Il est toujours aussi drôle de voir tous ces commentaires, vantant un réseau de "professionnels" qui pleurent dès que ça parle un peu de LGBT et surtout de Trans. Messieurs, peut-être qu'il serait temps d'avancer dans la vie et d'arrêter de pleurer parce que des gens veulent vivre différemment de vous ?
De plus, la transphobie est toujours un délit et donc il y aura des petits signalements Pharos par rapport à certains commentaire, ça ne change pas.

Et ceux qui parlent de "réalité physique", il serait temps d'ouvrir de vrais livres mis à jours, les personnes trans ne vont, à aucun moment, envers la biologie, c'est d'ailleurs prouvé. Et quand bien même, le fait que ça fasse aussi mal à votre égo est incroyable, ca vous trouerait tant le cul que ça de laisser les personnes vivre et être heureuses ?

Allez, déchainez vous bien en mettant votre pouce rouge le plus furibond !
Coeur avec les doigts
Personnellement, j'en ai rien à f**** des LGBT+++. Chacun vit sa vie. Par contre, ce qui me gène, c'est la manière dont le lobby LGBT, si puissant dans le monde des médias, impose ce mode de vie (qui, excuses-moi, mais n'est pas naturel). Pas une série, pas un film, pas une pub sans que soit mis en avant, qui un couple homo, qui un trans, qui un couple mixte, ... Bref, ce qui est une minorité dans la vie, devient la règle dans les médias. On a l'impression qu'être homosexuel, trans, c'est l'avenir, et que les hétéros bien dans leur sexe sont des parias rétrogrades d'un monde ancien ou un homme était un homme et une femme, une femme.

Donc, pas de problèmes pour que chacun vive sa vie de la manière qu'elle le souhaite (dans le respect des autres et de la loi) mais qu'on oublie pas que, s'il n'y avait de couples homme/femme, il n'y aurait pas d'humanité. Et même si aujourd'hui, la sciences permet de faire des enfants in vitro, c'est pas aussi simple que cela, et ça nécessite un gros investissement en temps, en souffrances et en argent.
6  2 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 16:09
Citation Envoyé par wistiti1234 Voir le message
Ce terme vise à stigmatiser les personnes normales, c'est quand même fort ça.

Mais soit. Dans ce cas là, organisons-nous en collectifs, afin défendre les droits des personnes naturelles, et éviter que la majorité ne se retrouve un jour discriminée

C'est plutôt que ce terme tente d'escamoter la dimension pathologique des "lgbt..." ainsi, en y affrontant "cis-genre", les militants évincent la confrontation "individu normal" versus "individu anormal".

Citation Envoyé par JeanYvette Voir le message
Il est toujours aussi drôle de voir tous ces commentaires, vantant un réseau de "professionnels" qui pleurent dès que ça parle un peu de LGBT et surtout de Trans. Messieurs, peut-être qu'il serait temps d'avancer dans la vie et d'arrêter de pleurer parce que des gens veulent vivre différemment de vous ?
De plus, la transphobie est toujours un délit et donc il y aura des petits signalements Pharos par rapport à certains commentaire, ça ne change pas.
Mouais... Sauf, qu'en tant que personne à peu près normale, je ne passe pas mon temps à revendiquer ma sexualité, à en faire étalage sur la place publique, à en faire l'alpha et l'oméga de ma vie (y compris professionnelle). La Transphobie un délit, mais bien sûr... La discrimination est un délit, et c'est déjà plus que suffisant.

Citation Envoyé par JeanYvette Voir le message
Et ceux qui parlent de "réalité physique", il serait temps d'ouvrir de vrais livres mis à jours, les personnes trans ne vont, à aucun moment, envers la biologie, c'est d'ailleurs prouvé. Et quand bien même, le fait que ça fasse aussi mal à votre égo est incroyable, ca vous trouerait tant le cul que ça de laisser les personnes vivre et être heureuses ?

Allez, déchainez vous bien en mettant votre pouce rouge le plus furibond !
Coeur avec les doigts
Eux, sans médecine moderne, et la complaisance malsaine (car intéressée idéologiquement et/ou financièrement) de certains médecins : Pas de "trans" qui pour les plus militants d'entre-eux, sont clairement dans le déni de l'absolue suprématie de la biologie qui est la seule réalité et bien physique... Et quand on est heureux, on ne passe pas son temps à faire chier la majorité (qui globalement n'en a rien à carré de leurs lubies sexuelles pourvu qu'elles restent dans la chambre à coucher des personnes concernées).
3  0 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 16:22
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
... Parce qu'il y a forcément des homosexuels qui n'aiment pas le lobby LGBT...
Ouais, j'ai des voisins comme ça, sont pacsés, et on s'entend bien. Ils n'ont aucune envie d'exposer ou que l'on se mêle de leur vie intime... Pas plus que des gens normaux, en fait.
3  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 04/04/2024 à 21:29
Les politiciens Australiens ferait bien de balayer devant leurs porte avant de donner des leçons.

L'Australie n'a pas de constituions pour protéger les citoyens (1,2,3)
Désormais, la dérive autoritaire n'a plus beaucoup de limites : Il s'agit du 2ème pays qui a été le plus covidiste au monde après la Chine (tentative de rendre obligatoire les applis de tracage, objectif zéro covid avec confinement d'une ville pour un cas, des manifestation anti-confinement et anti-pass on été réprimé dans le sang, tous les moyens de surveillances automatisés on été déployés...), le chiffrement est presque totalement interdit, le gouvernement peut modifier (légalement) des données privées, des militants écologistes doivent présenter chaque semaine aux autorités leurs smartphones, la reconnaissance faciale est largement déployé, les aborigènes ont toujours aussi peu de droits, le gouvernement peu décider de l'expulsion de migrants sous le secret... Tout ce que je dit est sourcé.
4  2 
Avatar de noremorse
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 05/04/2024 à 17:13
Bon débarras
2  0 
Avatar de petitours
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 11:33
Si vraiment on voulait mettre des noms sur ces questions psychologiques, pourquoi "cisgenre" serait une insulte alors que ça désigne apparemment l'immense majorité des gens qui ont aucun soucis avec l'anatomie et la biologie humaine ? C'est bien d'être en phase avec soit même, non ? Et celui ne ne serait pas en phase avec lui même ne serait pas plus critiquable.
Ce qui me choque là dedans c'est qu'on ait besoin d'inventer des termes comme ça.

Une homme c'est un homme ( Être humain du sexe masculin), vrai ?
Une femme c'est une femme ( Être humain du sexe féminin), on est toujours d'accord ?

Bon ben voilà c'est réglé. Ok il y a quelques personnes qui sont des hommes et se prennent pour des femmes, inversement et il y en a même qui ne veulent pas choisir.
Chez tous ces gens il n'y a pas besoin de préfixe à genre car il n'y a que 2 catégories en vrai :
-ceux qui se posent ces questions vouées à l’échec de la confrontation avec l'anatomie humaine en toute intimité et tant mieux ou tant pis pour eux, c'est leur intimité. Si des termes sont à trouver ça ne peut être qu'en médecine chez ceux pour qui c'est un problème et ont besoin d'aide et invitent un médecin dans leur intimité.
-ceux qui font pareil en public et ceux-ci ne sont que des exhibitionnistes et/ou des candidats à l'eurovision, rien à voir avec le genre.
4  2 
Avatar de wistiti1234
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 11:51
Ce terme vise à stigmatiser les personnes normales, c'est quand même fort ça.

Mais soit. Dans ce cas là, organisons-nous en collectifs, afin défendre les droits des personnes naturelles, et éviter que la majorité ne se retrouve un jour discriminée
3  1