IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Android est maintenant meilleur qu'iOS » : Adam Mosseri, la patron d'Instagram, donne son avis.
Des années après le lancement du premier iPhone, comment les deux OS frères-ennemis ont évolué

Le , par Stéphane le calme

14PARTAGES

5  0 
Le patron d’Instagram, Adam Mosseri, a déclaré qu’Android était « maintenant meilleur » qu’iOS, le système d’exploitation d’Apple. Il répondait au YouTuber Marques Brownlee, alias MKBHD, qui demandait aux gens leurs meilleurs “hot takes” sur la technologie.

Mosseri n’a pas expliqué pourquoi il trouvait Android supérieur, mais son utilisation des mots « maintenant meilleur » laisse entendre qu’il a peut-être déjà pensé qu’iOS avait l’avantage. Android et iOS sont tous deux très populaires depuis l’introduction du premier iPhone et des premiers téléphones Android en 2007 et 2008, respectivement.

iOS domine aux États-Unis, Android règne dans le monde

La question de savoir quel système d’exploitation est le plus populaire dépend de si vous parlez des États-Unis, en Europe ou ailleurs dans le monde. Selon les données de Counterpoint Research, plus d’Américains utilisent maintenant des iPhones fonctionnant sous iOS que des téléphones Android de Google. Les iPhones ont dépassé les Android pour la première fois en septembre 2022. Au premier trimestre 2023, Apple détenait une part de marché estimée à 52 % aux États-Unis, Samsung étant en deuxième position avec 27 %. Google, Lenovo et d’autres marques se partagent le pourcentage restant.

En Europe, la tendance est différente. Selon les données de StatCounter, Android est le système d’exploitation mobile le plus populaire, avec une part de marché de 65,2 % en juin 2023, iOS arrive en deuxième position avec une part de marché de 34,22 %. Les autres systèmes d’exploitation, tels que Windows, KaiOS ou Samsung, sont marginaux et ne représentent que 0,58 % du marché européen. Toutefois, il existe des disparités entre les pays européens en termes de pourcentage.

Apple n’a pas annoncé de chiffres récents sur le nombre exact d’utilisateurs d’iOS dans le monde. Mais lors de la conférence Google I/O 2023 pour les développeurs, Sameer Samat, vice-président de la gestion des produits chez Android, a annoncé qu’il y avait 3 milliards d’appareils Android actifs.

Statistica estime qu’Android, qui est le système d’exploitation mobile de prédilection pour la plupart des fabricants de téléphones à l’exception d’Apple, a une part de marché mondiale beaucoup plus importante qu’iOS, avec 70,8 % de la part de marché en juillet 2023. iOS d’Apple a le deuxième pourcentage le plus élevé avec 28,4 %. Ces estimations incluent les smartphones ainsi que les autres appareils fonctionnant avec des systèmes d’exploitation mobiles, comme les tablettes.

Lors du lancement de Threads, le nouveau pendant textuel d’Instagram, Meta a annoncé que l’application serait disponible à la fois sur iOS et Android. Cependant, la version iPhone reçoit un peu plus d’intérêt : les dernières fonctionnalités sont déployées en premier sur les iPhones, avec une mise à jour Android à venir.

En termes de fonctionnalités dans les versions

Android 14

La prochaine version tant attendue du système d'exploitation Android va monter la barre avec un large éventail de fonctionnalités :
  • Applications installées en arrières plan : Android 14 apportera une multitude de nouvelles fonctionnalités qui permettront aux utilisateurs de gérer la quantité de bloatware qui se trouve dans leurs appareils. Un problème qui a rendu difficile la résolution des bloatwares est l'absence de définition précise de ce qu'est réellement un bloatware. Android 14 semble définir toute application qui fonctionne en secret en arrière-plan comme une forme de bloatware. Il sera livré avec un contrôle d'installation en arrière-plan qui permettra aux utilisateurs de voir beaucoup plus facilement quelles formes de bloatware sont actives sur leurs appareils, ce qui n'aurait pas été le cas autrement.
  • L'installation des applications trop anciennes sera bloquée : Pour la première fois, Android 14 comblera cette lacune des logiciels malveillants en refusant simplement d'installer des applications trop anciennes. Le point de coupure est suffisamment généreux pour ne causer de problèmes à personne ; toute application ciblant Android 6.0 (qui a plus de 8 ans) ou toute version antérieure sera bloquée. Google explique avoir choisi Android 6 parce que c'est la version qui a introduit les autorisations d'exécution, les cases d'autorisation/refus qui s'affichent pour demander des choses comme l'accès à la caméra. De plus, « certaines applications malveillantes utilisent une targetSdkVersion de [Android 5.1] pour éviter d'être soumises au modèle d'autorisation d'exécution introduit en 2015 par Android 6.0 », a expliqué Google.
  • Autorisations : Le système d'exploitation portera également la sécurité et la confidentialité à un tout autre niveau, en particulier en sévissant contre l'abus des autorisations sur les appareils Android. Avec la dernière version d'Android, toute application qui souhaite accéder à d'autres parties du téléphone devra expliquer pourquoi elle a besoin de cet accès en premier lieu. De plus, les applications autorisées n'auront qu'une capacité très limitée à échanger des données entre les fonctionnalités du téléphone, et toutes les données qu'elles téléchargeront seront en mode lecture seule.
  • Clonage d'applications : La facilité d'utilisation est une autre priorité pour Google en ce qui concerne Android 14. L'une des fonctionnalités qui pourrait s'avérer exceptionnellement populaire pour les utilisateurs d'Android sera celle qui leur permettra de cloner des applications. Cela leur permettra d'avoir deux versions d'une application sur leur téléphone et ils pourront donc utiliser deux comptes distincts sur la même plateforme. Cette fonctionnalité est particulièrement utile pour les utilisateurs de WhatsApp, mais plusieurs autres applications seraient également améliorées grâce à la fonctionnalité de clonage d'applications.



iOS

Apple a annoncé iOS 17 lors de la keynote de la WWDC 2023. Voici quelques-unes des fonctionnalités annoncées :
  • Des améliorations pour les contacts, les appels, le partage, la saisie, le bien-être : La refonte des cartes de contacts et l’introduction des posters, qui transforment les informations de contact en images vives et lumineuses. Les utilisateurs peuvent personnaliser leur apparence, choisir des traitements pour les photos ou les Memoji, ainsi que des typographies et des couleurs de police attrayantes.
  • La messagerie vocale en direct, qui permet aux utilisateurs de voir une transcription en temps réel du message laissé par l’appelant, et la possibilité de décrocher pendant que l’appelant laisse son message. Les appels identifiés comme du spam par les opérateurs ne s’affichent pas comme de la messagerie vocale en direct, et sont plutôt instantanément rejetés.
  • Les messages audio et vidéo sur FaceTime, qui permettent aux utilisateurs d’envoyer un message à quelqu’un qui n’est pas disponible, et qui peut être écouté ou regardé plus tard. FaceTime devient également plus expressif avec les réactions, telles que les cœurs, les ballons, les feux d’artifice, les rayons laser, la pluie, etc.
  • Le partage simplifié avec AirDrop, qui permet aux utilisateurs d’envoyer facilement des fichiers, des photos, des liens ou des contacts à leurs proches ou à leurs appareils Apple. AirDrop utilise le Wi-Fi et le Bluetooth pour détecter les appareils à proximité et affiche une liste des destinataires potentiels. Les utilisateurs peuvent également choisir de partager avec tout le monde ou seulement avec leurs contacts.
  • Journal, une nouvelle application qui permet aux utilisateurs de pratiquer la gratitude au quotidien. Journal propose des questions simples et inspirantes pour aider les utilisateurs à réfléchir à ce qui les rend heureux, à exprimer leur reconnaissance envers eux-mêmes ou les autres, et à se fixer des objectifs positifs. Journal enregistre les réponses dans un journal personnel sécurisé et accessible uniquement par reconnaissance faciale.


En termes de rémunération des développeurs

Selon une étude récente d'Analysis Group, l'ensemble de l'écosystème de l'App Store d'Apple a généré plus de 1 100 milliards de dollars de facturation et de ventes pour les développeurs rien qu'en 2022. Cupertino affirme que ces chiffres mettent en évidence « l'incroyable opportunité » que représente son App Store pour les développeurs du monde entier, car plus de 90 % des facturations et des ventes vont apparemment uniquement aux développeurs - sans commission versée à Apple.

Citation Envoyé par Apple
L'App Store continue de créer des opportunités incroyables pour les développeurs du monde entier, avec plus de 90 % des facturations et des ventes revenant uniquement aux développeurs et aux entreprises de toutes tailles, sans aucune commission versée à Apple. De plus, une nouvelle analyse du Progressive Policy Institute a révélé que l'économie des applications iOS prend désormais en charge plus de 4,8 millions d'emplois aux États-Unis et en Europe, avec environ 2,4 millions dans chaque région.
Voici les chiffres clés de l’App Store :
  • facturations et ventes aux développeurs en 2022 : plus de 1 100 milliards de dollars
  • part des développeurs sur lesquels il n'a pas été prélevé de commission : plus de 90 %
  • croissance annuelle des facturations et ventes : 29 %
  • croissance des revenus des petites entreprises : 71 %
  • nombre d’applications disponibles : près de 1,8 million
  • revenus cumulés des développeurs iOS depuis 2008 : plus de 320 milliards de dollars
  • téléchargements cumulés d’applications depuis 2008 : plus de 370 milliards



Des revenus qui pourraient diminuer

En avril, une cour d'appel américaine a confirmé l'ordonnance d'un tribunal fédéral qui pourrait forcer Apple à modifier les pratiques de paiement dans son App Store. Datant de 2021, cette ordonnance a été émise dans le cadre d'une affaire antitrust intentée par le créateur de "Fortnite" Epic Games et pourrait obliger Apple à autoriser les développeurs à fournir des liens et des boutons pour des options de paiement tiers intégrés, ce qui leur permettrait d'éviter de payer des commissions de vente à Apple.

La conclusion de la juge Gonzales qui a estimé qu'Apple avait violé les règles « anti-steering » de la Californie et a exigé qu'Apple laisse les développeurs se connecter à des systèmes de paiement externes a été confirmée. Suite à cette décision, Apple ne peut plus restreindre les propriétaires d’iPhone à utiliser son système de paiement (ce qui pourrait porter un coup dur au modèle économique de l’App Store).

Apple a exprimé son désaccord avec le verdict et a déclaré qu’il envisageait un recours supplémentaire. La société a affirmé que ses politiques de l’App Store favorisaient la concurrence, l’innovation et l’opportunité, et qu’elle était fière de ses contributions aux utilisateurs et aux développeurs du monde entier.

En avril, Google a annoncé qu'il allait permettre aux développeurs d'Android en Angleterre de contourner pour la première fois les paiements intégrés à l'application sur son App Store Play, dans le but d'éviter une enquête du régulateur britannique de la concurrence. Mais les détails de l'accord visant à apaiser l'Autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) donneront peu de raisons d'encourager les développeurs indépendants qui ont fait campagne contre les « taxes sur les magasins d'applications », puisque Google continuera de percevoir des « frais de service » pour tous les achats éligibles sur sa plate-forme.

Cela signifie que les changements ne réduiront que de quelques points de pourcentage la facture des développeurs qui gèrent leurs propres paiements.

Sources : Mosseri StatCounter (Europe, USA), Google

Et vous ?

Quel système d’exploitation préférez-vous en temps que professionnel de l'informatique ? En tant qu'utilisateur ? Pourquoi ?
Pensez-vous qu’Adam Mosseri a raison de dire qu’Android est maintenant meilleur qu’iOS ? Dans quelle mesure ?
Quelles sont les fonctionnalités que vous appréciez le plus sur votre smartphone ?
Quelles sont les applications que vous utilisez le plus souvent ?
Quels sont les avantages et les inconvénients des deux systèmes d’exploitation selon vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !