IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La France n'est pas seule : votre téléphone est un mouchard à la solde des autorités.
Smartphone et vie privée, un oxymore à l'ère de la surveillance de masse ? Oui, selon un rapport de Comparitech

Le , par Stéphane le calme

1PARTAGES

24  0 
Vous pensez peut-être que votre téléphone est un outil de communication, de divertissement et de productivité, mais c’est aussi une porte d’entrée pour les autorités qui veulent vous espionner. En effet, la France n’est pas le seul pays à avoir adopté une loi permettant à la police de prendre le contrôle à distance des appareils des suspects, avec accès aux caméras, aux microphones et aux données GPS.

Le ministre français de la Justice, Éric Dupond-Moretti, a salué l’adoption d’une nouvelle législation autorisant ce type d’espionnage pour une durée maximale de six mois, sur autorisation d’un juge, dans les cas où les peines encourues sont d’au moins cinq ans. « Nous sommes loin du totalitarisme de 1984 », a-t-il ajouté. « Des vies humaines seront sauvées ».

De toute évidence, le fait qu'un agent de la police ou du gouvernement pourrait pirater votre téléphone et observer avec désinvolture un flux en direct de votre vie ressemble à l'invasion la plus obscène de la vie privée. Et clairement, cela ouvre la porte à des abus occasionnels des libertés civiles par des personnes en position de pouvoir, ainsi qu'à des abus plus ciblés de ce pouvoir par des acteurs de mauvaise foi.

Mais cette pratique est loin d'être nouvelle, encore moins d'être rare. En 2006, avant la sortie du premier iPhone, le FBI américain activait à distance les microphones des téléphones portables (même avec les téléphones éteints) et écoutait les suspects, en toute légalité. À l'époque, vous pouviez encore retirer les piles de nombreux téléphones, plus maintenant.


La France, un cas parmi d’autres

Selon un rapport de Comparitech, chaque force de police dans au moins 50 pays a un certain niveau d'accès à votre téléphone portable et à ses données. Pire encore, la majorité des gouvernements et des forces de l'ordre ont mis en place une forme de technologie de piratage.

Alors, quel accès la police de votre pays a-t-elle à votre mobile ? Où sont les pouvoirs d'espionnage des téléphones portables de la police à leur pire ? Et où la police peut-elle utiliser sa technologie de piratage pour modifier les données de votre téléphone ?

Comparitech s'est intéressé aux 50 premiers pays en termes de PIB et son rapport indique que tous les pays accordent à leurs forces de l'ordre/agences de sécurité une sorte d'accès aux téléphones portables des citoyens. De plus, la majorité emploie des pratiques invasives avec l'utilisation de technologies de piratage. Et, bien qu'il y ait les suspects habituels inclus dans nos pays les moins performants, des pays comme l'Allemagne, l'Australie, le Danemark, le Royaume-Uni et les États-Unis ont mis en place des pratiques incroyablement invasives qui constituent une menace sérieuse pour la vie privée des citoyens.

Nous avons évalué chaque pays sur la base des éléments suivants :
  • La police peut-elle accéder au téléphone d'un suspect?
  • La police peut-elle pirater le téléphone d'un suspect ?
  • La police peut-elle exiger des empreintes digitales/une reconnaissance faciale/des mots de passe pour y accéder ?
  • La police peut-elle modifier les données par téléphone ?

Notre étude se concentre sur l'accès physique que la police peut avoir aux téléphones portables et aux données qui y sont stockées. Elle ne couvre pas l'interception des communications via les opérateurs de téléphonie mobile ou l'un des fournisseurs de services/applications sur le téléphone.
Pays avec le plus de pouvoir policier pour la surveillance des téléphones portables

1. Chine, Arabie saoudite, Singapour et Émirats arabes unis = 0/14

Ces quatre pays n'ont pu marquer aucun point à cause de leurs pouvoirs d'espionnage étendus et invasifs des téléphones portables avec peu ou pas de contrôle judiciaire.

En Chine, vous n'avez même pas besoin d'être soupçonné d'avoir commis un crime pour que la police fouille votre téléphone ou y installe un logiciel espion. En Arabie saoudite, à Singapour et aux Émirats arabes unis, la police dispose de pouvoirs étendus pour utiliser la technologie à sa disposition. Cellebrite est connue pour avoir été utilisée en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, tandis que le gouvernement de Singapour a accès à diverses technologies, dont FinSpy.

2. Irak = 1/14

L'Irak parvient à récupérer un point en raison de certaines dispositions de sa loi concernant les recherches de téléphones portables, même si elles sont inadéquates. Les perquisitions doivent être effectuées par un fonctionnaire, mais il n'y a pas d'exigences de mandats. Avec une surveillance de masse, aucune loi sur la protection des données et une absence totale de surveillance, la confidentialité des téléphones portables des Irakiens est peu protégée.

3. Égypte et Russie = 3/14

En Égypte, certaines protections de la vie privée doivent être respectées lors de la recherche de téléphones portables, mais elles sont fréquemment violées et ignorées. Il existe des preuves que les autorités utilisent des applications pour suivre les citoyens avec des logiciels espions via des applications téléchargées sur leurs téléphones. Et pendant les manifestations, les citoyens ont été contraints de déverrouiller leurs comptes de médias sociaux afin de pouvoir vérifier leur sentiment antigouvernemental. Un juge a estimé que ces perquisitions étaient illégales, mais elles se sont poursuivies par la suite. Dans un autre cas inquiétant, une blogueuse/journaliste a été battue jusqu'à ce qu'elle lui remette son code d'accès.

La Russie suit un schéma similaire avec des exemples fréquents de forces de l'ordre effectuant des perquisitions sans l'autorité compétente. De nombreux appareils sont également préchargés avec un logiciel russe qui, selon certains, peut être compromis.

4. Bangladesh, Allemagne, Nigéria, Thaïlande, Turquie et Yémen = 4/14

Tous ces pays ont mis en place certaines protections, mais mettent fréquemment en danger la vie privée des citoyens par le biais de tactiques de surveillance invasives et généralisées. Et peut-être que la plus grande surprise ici est l'Allemagne.

En Allemagne, les procédures standard d'interpellation et de fouille empêchent la police d'accéder à un téléphone portable sans mandat. Mais d'autres lois autorisent l'accès sans suspicion d'un crime (par exemple dans le cas des agences de renseignement). Le BKA dispose de la technologie pour déchiffrer les messages et la police est également autorisée à installer des logiciels espions sur les téléphones des suspects, le tout sans suspicion de crime. La police n'est pas non plus censée exiger qu'un citoyen déverrouille son téléphone sans mandat, mais il existe des cas où les suspects ne sont pas informés de leurs droits légaux.

5. Australie, Danemark, Hong Kong, Inde, Indonésie, Malaisie, Pérou, Royaume-Uni et États-Unis = 5/14

Certaines dispositions, mais des abus connus sont également similaires pour les pays en cinquième position.

Par exemple, au Danemark, malgré l'existence de dispositions, une récente décision de la Cour suprême a conclu qu'un contrôle judiciaire n'est pas toujours requis lors de l'accès aux téléphones des suspects. Il a également statué que forcer le pouce d'un suspect sur son téléphone pour y accéder sans l'autorisation d'un juge était dans le champ d'application de la loi.

Aux États-Unis, des mandats sont généralement nécessaires pour accéder aux téléphones, mais la police des douanes dispose de larges pouvoirs qui lui permettent d'accéder sans contrôle judiciaire, et elle peut également insister pour que les gens remettent leur mot de passe. Dans de nombreux États, les recherches de téléphones portables peuvent être sans mandat. Le Royaume-Uni donne également le même pouvoir aux agences de contrôle des frontières et le tout sans qu'elles aient un « soupçon raisonnable » qu'un crime a été commis au préalable.

Mais c'est peut-être la récente loi australienne qui suscite le plus d'inquiétude. Elle donne à la police le pouvoir de pirater les téléphones portables sans l'autorisation d'un juge de la cour supérieure et leur permet de modifier les données sur le téléphone si nécessaire pour l'affaire. À certains égards, c'est pire que le manque de clarté de la loi, car cela donne à la police le pouvoir de mener ces pratiques invasives sans crainte de répercussions.


Pays avec le moins de pouvoir policier pour la surveillance des téléphones portables

Aucun pays n'offre à ses citoyens une protection complète en ce qui concerne la confidentialité de leur téléphone portable lors des perquisitions policières. Cependant, une poignée va encore plus loin pour protéger la vie privée des utilisateurs que d'autres.

L'Autriche, la Belgique, la Finlande et l'Irlande ont toutes des lois claires et précises selon lesquelles la police d'État ne peut accéder aux téléphones portables que si la personne en question est un suspect et qu'un mandat est en place. Il n'y a aucune preuve d'une technologie de piratage répandue non plus.

Un autre point positif est que les principaux fabricants de téléphones mobiles protègent également les données des clients grâce au chiffrement. Par exemple, les directives d'application de la loi d'Apple stipulent que : « Pour tous les appareils exécutant iOS 8.0 et les versions ultérieures, Apple n'est pas en mesure d'effectuer une extraction de données d'appareil iOS, car les données généralement recherchées par les forces de l'ordre sont cryptées et Apple ne possède pas la clé de cryptage ». Pour les appareils dotés d'anciennes versions, les forces de l'ordre devraient obtenir un mandat d'accès et répondre aux exigences de la loi californienne sur la confidentialité des communications électroniques (CalECPA), qui renforce les exigences de mandat pour l'accès aux données électroniques.

Néanmoins, Apple a été impliqué dans des affaires avec le FBI où il a été demandé d'aider à fournir l'accès à un téléphone chiffré. Bien qu'il n'ait pas toujours fourni d'accès, des découvertes récentes suggèrent qu'Apple a abandonné son projet de chiffrer les sauvegardes après que le FBI a déclaré que cela entraverait ses enquêtes.

Ainsi, même si les fabricants de téléphones peuvent aider à renforcer les droits à la vie privée grâce au chiffrement et à leurs propres politiques, il incombe à la législation et à des pratiques claires et transparentes de garantir la protection de la vie privée des citoyens.

Conclusion

Si ce type d'accès est inacceptable pour vous, il existe des options sur le marché pour les smartphones comme des commutateurs physiques qui empêchent les caméras et les microphones de s'allumer, d'une manière qui ne peut pas être annulée à distance. Même éteindre votre GPS n'empêchera pas votre position d'être suivie, car votre position peut être triangulée à l'aide des tours cellulaires auxquels votre téléphone se connecte des centaines de fois par jour.

Donc, pour une tranquillité d'esprit ultime, trouvez-vous un téléphone avec une batterie amovible ou détruisez chaque élément technologique que vous possédez et allez vivre loin de toute civilisation, par exemple sur une île déserte.

Source : Comparitech

Et vous ?

Que pensez-vous de la loi française sur la surveillance des téléphones ?
Avez-vous déjà été victime ou témoin d’un abus de pouvoir lié à l’accès aux données des smartphones ?
Quelles mesures prenez-vous pour protéger votre vie privée sur votre téléphone ?
Quels sont les pays qui vous semblent les plus respectueux des droits des utilisateurs de smartphones ?
Seriez-vous prêt à renoncer à votre smartphone pour échapper à la surveillance ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 11/07/2023 à 13:54
Que pensez-vous de la loi française sur la surveillance des téléphones ?
Il ne faut pas faire passer un mal pour un bien parce qu'il y a pire ailleurs alors qu'il y a mieux.
8  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/07/2023 à 8:46
Ou alors faire des blagues comme celle-ci
Un père musulman vivant aux USA envoie un sms à son fils pour lui demander quand est-ce qu'il pourrait venir bêcher le terrain pour planter les pommes de terre.
Le fils, est embêté, car il a pas mal de boulot et peu de temps à consacrer à son père.
Du coup, il lui répond "Tu veux planter des patates dans le champ ? Mais, c'est là qu'on a planqué les armes et les munitions, non ?"
Le père ne comprend pas trop le message de son fils et se demande ce qui lui prend.
Mais le lendemain, le FBI débarque en nombre chez le papa, et commence à retourner tout le terrain, puis, ne trouvant rien, s'en vont déçus.
Peu de temps après, le père reçoit un message de son fils : "Je pense que maintenant le terrain doit être prêt pour les plantations, c'est tout ce que je pouvais faire pour toi."
5  1 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/07/2023 à 16:56
Quelles mesures prenez-vous pour protéger votre vie privée sur votre téléphone ?
Modèle de menace : résister à une surveillance étatique.

Globalement, on peut pas, parce que quand bien même on investirait dans le téléphone durci, bien à jour, avec tous les logiciels et les bonnes pratiques à la snowden, il faudrait aussi que les interlocuteurs fassent de même.

Le plus simple, c'est de laisser le téléphone de côté dans une boîte insonorisée et de ne rien dire devant ces machines...
3  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/07/2023 à 8:38
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous de la loi française sur la surveillance des téléphones ?
On recule, on recule, on recule.
Et ils pointent les pire du doigt pour dire que c'est pas si mal....
Quelles mesures prenez-vous pour protéger votre vie privée sur votre téléphone ?
Je ne prends aucune mesure pour ça mais étant peu dépendant de mon téléphone j'ai tendance à le poser quelquepart quand j'arrive à un nouvel endroit, il ne me suit que rarement. Donc ne comptez pas mes pas, n'écoutez pas mon téléphone ou ne le géolocalisez pas pour analyser mes allées et venues chez moi.
Seriez-vous prêt à renoncer à votre smartphone pour échapper à la surveillance ?
Le smartphone à l'interet de regrouper plusieurs fonctionnalités, y renoncer c'est acheter un objet pour chacune d'entre elles ce qui a un cout.
Lecteur MP3 : 50€
GPS (auto): 140€
GPS (sport): 100€
téléphone portable simple: 70€

Ca fait cher comparé à mon smarthphone à 150€ + 20€ de coque de protection.
Petit problème chez moi : pas de smatphone, pas de télétravail, l'authentification se fait pas ce biais et je n'ai pas connaissance d'une solution sur ordinateur.
Je devrais utiliser une tablette dont je n'ai pas franchement besoin mais qui pourrait couvrir d'autres besoins.
2  0 
Avatar de smarties
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/07/2023 à 8:48
Seriez-vous prêt à renoncer à votre smartphone pour échapper à la surveillance ?
Non, ça regroupe :
- le GPS auto
- le téléphone
- un appareil photo
- l'agenda
- réveil avec la possibilité de mettre les musques que l'on veut

Cependant, quand je vais en festival, j'utilise un vieux Smartphone... mais ça reste un smartphone.

J'ai nettoyé mon smartphone mais beaucoup d'applications ont besoin des services Google et n'ont pas d'équivalent libre/auto hébergé/...
0  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 14/07/2023 à 9:09
Citation Envoyé par Fagus Voir le message
Le plus simple, c'est de laisser le téléphone de côté dans une boîte insonorisée et de ne rien dire devant ces machines...
Ce qui est compliqué est que le téléphone perd instantanément une partie de son utilité : pouvoir être contacté sans prévenir.

Après je me pose deux questions :
1. En tant que quidam dois je vraiment craindre d'être écouté? Si je le suis à peu près tout le monde l'est.
2. En tant que personne qui soutien une partie des personnes qui sont (très probablement) écoutées me prévenir de ce risque leur rend-il service (en créant des leurres)?

Je suit naturellement certaines mesures de précautions mais la surjouer a-t-il un interet?
Nos autorités font elles vraiment de l'écoute de la masse? En ont ils vraiment les capacités (et compétences) d'en tirer quoi que ce soit ?
Dans le doute il faut se dire que oui mais l'expérience a tendance à me dire que l'expertise des entreprises est toute relative.
0  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 27/07/2023 à 13:38
Citation Envoyé par tabouret Voir le message
Pourrait-on savoir comment les autorités prendraient contrôle du téléphone?

J'aimerai savoir le protocole utilisé, mais ca reste introuvable.
En utilisant des failles patchées ou 0 day sans doute.

Genre celle-là https://en.wikipedia.org/wiki/FORCEDENTRY , assez incroyable d’évasion de bac-à-sable en créant un ordinateur virtuel dans le format de fichier JBIG2, avec un accès arbitraire à la mémoire.
0  0 
Avatar de virginieh
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 27/07/2023 à 14:44
Citation Envoyé par Fagus Voir le message

Le plus simple, c'est de laisser le téléphone de côté dans une boîte insonorisée et de ne rien dire devant ces machines...
C'est même pas une solution.
Le manque d'activité enregistrée est louche : https://www.nouvelobs.com/ecologie/20230702.OBS75223/etes-vous-influence-par-la-question-du-climat-recit-d-une-garde-a-vue-kafkaienne.html
A partir du moment qu'il y a surveillance elle se fait toujours à charge : ne pas avoir son téléphone sur soi, l'avoir éteint (ou panne de batterie), avoir un téléphone ne serait ce qu'un peu protégé, sont des comportements dissidents qui doivent être découragés voire éradiqués.
0  0 
Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/11/2023 à 19:42
Citation Envoyé par Les échos
Loi justice : le Conseil constitutionnel censure l'activation à distance des téléphones portables

Le Conseil constitutionnel a censuré l'une des mesures les plus sensibles du projet de loi justice d'Eric Dupond-Moretti : l'activation à distance des téléphones portables et appareils électroniques pour écouter et filmer à leur insu des personnes visées dans certaines enquêtes. La mesure porte « une atteinte » au « droit au respect de la vie privée » qui « ne peut être regardée comme proportionnée au but poursuivi », estiment les Sages dans un communiqué. Le Conseil a en revanche validé l'utilisation de cette technique pour de la géolocalisation.
0  0 
Avatar de tabouret
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/07/2023 à 11:21
Pourrait-on savoir comment les autorités prendraient contrôle du téléphone?

J'aimerai savoir le protocole utilisé, mais ca reste introuvable.
0  1