IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk défend sa décision de censurer certains tweets en Turquie lors de l'élection présidentielle et affirme que c'était son "choix"
Pour éviter le blocage de Twitter à l'échelle du pays

Le , par Bill Fassinou

11PARTAGES

4  0 
Elon Musk, propriétaire de Twitter, continue de se plier aux demandes gouvernementales en matière de censure et échoue donc à défendre la liberté d'expression. À la veille des élections présidentielles turques les plus disputées depuis deux décennies, Twitter a décidé de bloquer certains messages dans le pays à la demande du gouvernement. Musk a défendu cette décision en déclarant qu'il ne pouvait pas aller au-delà des lois du pays pour défendre la liberté d'expression et que ce choix lui permettait d'éviter le blocage de Twitter à l'échelle du pays. Mais les critiques considèrent cela comme une capitulation face à l'appel à la censure du président turc.

« En réponse à une procédure judiciaire et pour s'assurer que Twitter reste disponible pour le peuple turc, nous avons pris des mesures pour limiter l'accès à certains contenus en Turquie aujourd'hui », peut-on lire dans un tweet du compte Twitter Global Government Affairs posté tôt dans la matinée du samedi 13 mai. « Nous avons informé les titulaires des comptes de cette action conformément à notre politique », indique un second tweet qui précise que le contenu restreint resterait visible dans le reste du monde. La décision a suscité une vague de critiques à l'encontre de Musk qui a une fois de plus échoué à défendre ses principes de liberté d'expression.

« La veille d'une élection cruciale en Turquie, Twitter semble se plier aux exigences du dirigeant autocratique du pays, Erdogan, et censure la parole sur la plateforme. Étant donné le manque total de transparence de Twitter, il est difficile d'éviter la conclusion que les promesses de Musk en matière de liberté d'expression sont une fois de plus tombées à l'eau », a tweeté Adam Schiff, membre du Congrès de Californie. Musk s'est défendu, déclarant qu'il était préférable de limiter les tweets offensants exigés par le gouvernement turc plutôt que d'interrompre complètement ses activités en Turquie et qu'il faisait au moins preuve de transparence à ce sujet.


Répondant à un tweet critique de Matthew Yglesias, écrivain populaire sur la plateforme en ligne Substack, Musk a répondu : « votre cerveau est-il sorti de votre tête, Yglesias ? Le choix est d'étrangler Twitter dans son intégralité ou de limiter l'accès à certains tweets. Lequel voulez-vous ? ». Plus tard dans la journée, Musk a affirmé que "cette action était normale pour toutes les sociétés Internet et que Twitter sera juste clair sur le fait que cela se produit, contrairement aux autres". Twitter n'a pas précisé quels comptes avaient été restreints, mais Turkish Minute, un site d'information turc, a publié quelques informations sur de probables comptes censurés.

Selon le site, les comptes censurés comprenaient l'homme d'affaires kurde Muhammed Yakut, qui a affirmé qu'Erdogan et ses alliés avaient organisé une tentative de coup d'État en 2016, et le journaliste d'investigation Cevheri Güven, qui fait des reportages sur la corruption dans le pays. « Le choix de Twitter de céder à Tayyip Erdoğan est une honte pour la démocratie et la liberté d'expression », a déclaré Güven. Certains critiques affirment que les gouvernements autoritaires pourraient considérer cette réponse comme un signal que Twitter les aidera à faire taire les opposants chaque fois qu'ils menaceront d'interdire la plateforme à l'échelle régionale.

Parmi les critiques de Musk, Jimmy Wales, cofondateur de Wikipédia, a tweeté que Musk aurait pu défendre la liberté d'expression en Turquie, comme Wikipédia l'a fait après que la Turquie a interdit Wikipédia de 2017 à 2020. Plutôt que de se plier à la demande du gouvernement turc de supprimer un article sur le terrorisme soutenu par l'État, Wikipédia s'est battue contre la Turquie devant la plus haute cour du pays jusqu'à ce que l'interdiction soit levée. « Nous avons défendu nos principes et nous nous sommes battus jusqu'à la Cour suprême de Turquie et nous avons gagné », a écrit Wales dans une série de tweets en réponse à l'annonce du samedi.


« C'est ce que signifie traiter la liberté d'expression comme un principe plutôt que comme un slogan », a ajouté Wales. Un utilisateur de Twitter a fait remarquer que le statut de Twitter en tant qu'entreprise à but lucratif diffère de celui de Wikipédia qui est une organisation à but non lucratif. Cependant, cela n'a fait qu'inciter Wales à s'interroger davantage sur les décisions de Musk. « Si Elon est en train de dire : "nous ne nous soucions pas de la liberté d'expression si elle interfère avec le fait de gagner de l'argent", alors il devrait le dire », a tweeté Wales. Mehdi Hasan, animateur de l'émission Mehdi Hasan Show sur MSNBC, a qualifié Musk d'hypocrite.

Tuğrulcan Elmas, chercheur spécialisé dans la manipulation des médias sociaux à l'université de l'Indiana, a déclaré que le fait que Twitter restreigne l'accès à certains comptes que le gouvernement turc n'aime pas n'a probablement pas mis en péril l'élection. Elmas a fait valoir que ces utilisateurs pourraient toujours utiliser d'autres plateformes pour diffuser leurs messages ou tirer parti d'outils VPN pour contourner les restrictions imposées par Twitter. Mais c'est la deuxième fois que Musk est accusé d'aider des gouvernements autoritaires, après les allégations concernant la censure de Twitter pour le compte du Premier ministre indien Narendra Modi.

En janvier, Twitter a accédé à la demande du Premier ministre indien Narendra Modi de censurer un documentaire de la BBC critiquant le dirigeant du pays. À l'époque, Musk avait écrit qu'il n'était pas au courant du contenu restreint : « il ne m'est pas possible de corriger tous les aspects de Twitter dans le monde entier du jour au lendemain, tout en continuant à gérer Tesla et SpaceX, entre autres choses ». Mais au cours des mois qui ont suivi, la censure de Twitter en Inde s'est étendue à des dizaines de journalistes, de politiciens et d'activistes. En Turquie comme en Inde, la plupart des médias traditionnels sont largement contrôlés par le gouvernement.


Cela fait des plateformes de médias sociaux un moyen essentiel de diffusion de l'information. Selon un rapport de Rest of World, une publication technologique, Twitter s'est conformé à plus de 80 % des demandes de censure ou de surveillance des gouvernements depuis que Musk a pris les rênes de l'entreprise, contre 50 % l'année précédant son acquisition. Selon les données prises en compte dans le rapport, sur les 971 requêtes gouvernementales reçues par Twitter depuis l'arrivée de Musk il y a six mois, la plateforme s'est entièrement conformée à 808 d'entre elles et partiellement à 154. Cela montre que Musk est loin d'être le rebelle qu'il prétend.

« Vous ne pouvez pas vous ériger en grand défenseur de la liberté d'expression tout en cédant aux exigences d'autocraties étrangères dans lesquelles vous avez aussi, comme par hasard et par pure coïncidence, d'autres intérêts commerciaux », a déclaré Hasan. En fait, Musk est lié à Erdoğan depuis au moins 2017, lorsque les deux hommes se sont rencontrés en Turquie pour discuter d'une éventuelle collaboration entre Tesla, SpaceX et des entreprises turques. Leurs liens commerciaux se seraient renforcés depuis. Lors de la finale de la Coupe du monde en décembre, Musk et Erdoğan ont partagé une longue poignée de main qui a été filmée.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Twitter s'est davantage plié aux exigences gouvernementales et juridiques depuis qu'Elon Musk a racheté la plateforme, elle aurait exécuté plus de 80 % des ordres de censure des gouvernements

Twitter bloque le compte du gouvernement pakistanais en Inde et favorise les médias d'État russes et chinois, ce qui viole les politiques de la plateforme concernant les médias soutenus par l'État

L'Allemagne menace Twitter d'une amende de 50 Mns d'euros pour ne pas avoir lutté contre les contenus illégaux qui ont été signalés à la plateforme de média social sur une période de quatre mois

Elon Musk a assuré à la Commission européenne que Twitter se conformerait aux règles européennes strictes en matière de contrôle du contenu illégal en ligne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de agripp
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 25/06/2023 à 19:42
Le mot chien désigne un animal, il n'est pas péjoratif, mais employé pour désigner un humain,il devient une insulte. De même en français le mot "nègre" est étymologiquement un doublé du mot "noir" lequel désigne une couleur et rien d'autre. Il se trouve que ce mot aurait été utilisé de façon péjorative et serait devenu une insulte. Le législateur a pris la décision d'en interdire l'usage jusque dans les nom désignant des gâteaux ou des lieux. De même cisgenre n'est certainement pas péjoratif par son étymologie, mais il peut dans la bouche ou sous la plume de certaines personnes le devenir. Il en est de même de beaucoup d'autres mots. En réalité c'est le contexte qui fait qu'un mot est dans un discours ou un texte un terme décrivant une réalité ou une insulte. Ainsi par exemple "manouche" est le nom d'une branche du peuple tsigane, branche dont les membres parlent une langue : le manouche (de même les roms - une autre branche - parlent le rom). Manouche n'est donc pas une insulte sauf si on l'emploie pour insulter quelqu'un.
8  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/06/2023 à 11:34
On comprend pourquoi Macron l'a reçu en grande pompe à l'Élysée. Ce type méprise ses employés d'une telle force, c'est un modèle pour lui !
10  3 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 0:28
Ce mot n'a aucune raison d'être.
11  4 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/06/2023 à 16:35
c'est toujours emouvant de voir quelqu'un pronant la liberté absolu, mettre en place une censure
9  3 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 22/05/2023 à 8:31
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Culturellement, la Turquie n'est pas favorable à la liberté d'expression. Ce n'est pas sa place de faire les batailles des Turcs à leur place. Soit il fait de la censure, soit il fait du paternalisme. Dans les deux cas, il brise la neutralité.
Il ne prétend pas être neutre, sa communication suggère même l'inverse, c'est une personne ultra engagée dans la révélation de la (sa) vérité et dans la liberté d'expression absolue
La seule liberté d'expression qu'il défend à la fin est la sienne et celle de ceux qui sont d'accord avec lui (jusqu'à ce qu'ils ne le soient plus)
5  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/06/2023 à 13:31
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
la nouvelle PDG dévoile son ambition de faire de « source d’information en temps réel la plus précise du monde »
Etrange de vouloir devenir une source d'information temps réel et précise. L'un contredisant souvent l'autre.
Mais je comprends entre les lignes que l'information est bien populaire de leur point de vue (hypothèse en réponse à un autre article). Mais information populaire ne rime toujours pas avec précision.
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Yaccarino veut donc diversifier les sources de revenus de Twitter en développant les abonnements, qui permettent aux utilisateurs de payer pour accéder à du contenu exclusif et à des interactions privilégiées avec les créateurs qu’ils suivent. Selon une étude de Singular, Twitter aurait besoin d’au moins 100 millions d’abonnés payants pour générer la moitié de ses revenus à partir des abonnements, ce qui représenterait un taux de conversion de 27 % par rapport à son nombre d’utilisateurs actifs quotidiens (368 millions en 2022).
On ne peut pas faire un réseau social basé sur des abonnements et avoir comme colonne vertébrale l'information donc la source d'information n'est qu'un mirage qu'ils vendent.
Avez-vous déjà parlé avec quelqu'un de particulièrement perspicace et pensé, tu es brillant - tout le monde devrait avoir la chance d'entendre cela. Ou, j'apprends tellement de toi - pouvons-nous recommencer*? Ou peut-être est-ce aussi simple que, tu devrais avoir la liberté de dire ce que tu penses. Nous devrions tous.
Oui je l'ai déjà pensé mais Twitter et ses 300 caractères n'est clairement pas la solution à ça.
Les blogs, les édito etc sont une meilleure réponse à ce besoin.
Elle parle de liberté de dire ce que l'on pense, ce n'était pas la position de Musk ces dernières semaines qui suivait les décisions nationales
Vous devez croire sincèrement et travailler dur pour cette croyance.
Ah revoilà le Musk que j'aime : travailles dur et crois en moi
Le succès de Twitter 2.0 est de notre responsabilité à tous
Enfin surtout la votre, nous on a tout pété pour l'instant.
5  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/06/2023 à 17:21
je croyais que musk voulait le retour au bureau pour tous les salariés ?
maintrenant que le peu qui reste sont retourné au bureau ils vont se retrouver à la rue ? ça va être sympa de voir des dev twitter en train de coder sous un pont

Bon Elun, le télétravail c'est peut être pas une si mauvaise idée au lieu de payer des millions de loyer....

bon connaissant le zozo il va dire a tous le monde de déménager au texas dans les locaux de spacex/tesla. Et si tu peux pas car t'a ta famille/t'a acheté ta maison/appart tu es viré.
5  0 
Avatar de Prox_13
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/06/2023 à 11:20
Twitter c'était déjà le mal, au même titre que Facebook par exemple. C'est d'ailleurs assez incroyable qu'ils puissent assumer faire du business sur la haine en ligne, mais que ce soit autorisé. Donc que Dorsey ait raison ou pas, dans tous les cas, je suis perdant.
6  1 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/06/2023 à 18:32
Le rapport à la réalité des "trans" laisse songeur...

Citation Envoyé par Leruas Voir le message
Sur France 2, il disait justement qu'il ne fallait pas trop censurer, respecter la loi et uniquement la loi.
"Cisgenre" n'est pas interdit par la loi
Et ? La loi ne proscrit aucun mot lisible dans tout dictionnaire et pourtant nombre de mots sont censurés sur la simple qualification arbitraire
d'être "offensant".
6  1 
Avatar de Zefling
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/02/2024 à 10:04
56 milliards, c'est une misère. C'est juste environ 35 000 vies de salaire à 40K$/an ou le salaire de 1 400 000 personnes à 40k$.

J'avoue que quand je vois ces chiffres, pour moi c'est totalement déconnecté de la réalité.
Je ne vois pas ce qui justifie une telle rémunération et déconnexion.
5  0