IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Twitter fait l'objet d'une action en justice qui affirme que la société a ciblé les femmes pour les licencier,
Elle a licencié 63% des femmes occupant des postes d'ingénieurs, contre 48% des hommes

Le , par Bill Fassinou

6PARTAGES

6  0 
Twitter d'Elon Musk fait l'objet d'une nouvelle action en justice qui allègue que la société de médias sociaux a fait preuve de discrimination envers les femmes lors des licenciements massifs qui ont eu lieu en novembre. Plus précisément, la plainte accuse Twitter d'avoir "ciblé et licencié" un nombre disproportionné de femmes ; l'entreprise a licencié 57 % de ses employés féminins, contre 47 % des hommes. La plainte fait également remarquer que la disparité entre les sexes était plus marquée pour les postes d'ingénieurs, où 63 % des femmes ont perdu leur emploi, contre 48 % des hommes. Twitter aurait ainsi violé les lois fédérales et californiennes sur l'emploi.

Deux femmes licenciées par Twitter le mois dernier ont déposé mercredi un recours collectif contre l'entreprise pour discrimination sexuelle sur le lieu de travail. Cette nouvelle plainte vient s'ajouter à une longue liste d'actions en justice contre Twitter depuis qu'Elon Musk a pris les rênes la société de médias sociaux et a licencié plus de la moitié du personnel. Twitter a licencié environ 3 700 employés début novembre dans le cadre d'une mesure de réduction des coûts décidée par le nouveau PDG, et des centaines d'autres ont ensuite démissionné. L'ambiance au sein de Twitter a été très mouvementée depuis la conclusion du rachat fin octobre.

Le recours collectif de mercredi a été déposé par Carolina Bernal Strifling, basée à Miami, qui a travaillé chez Twitter pendant sept ans, et Willow Wren Turkal, basée en Californie, une ingénieure qui a rejoint Twitter en 2021 après quatre ans chez Facebook et LinkedIn. Elles poursuivent Twitter "en leur nom propre et au nom d'autres employées de Twitter à travers tout le pays qui ont été renvoyées ou renvoyées de manière constructive de leur emploi au cours des semaines chaotiques depuis que le multimilliardaire Elon Musk a acheté l'entreprise". Twitter est déjà visé par un recours collectif pour avoir licencié des employés sans un préavis légal.



« Les femmes de Twitter n'ont jamais eu une chance décente d'être traitées équitablement une fois qu'Elon Musk a décidé de racheter la société. Au lieu de cela, elles avaient des cibles dans le dos et, indépendamment de leur talent et de leurs contributions, elles risquaient davantage de perdre leur emploi que les hommes », affirme Shannon Liss-Riordan, l'avocate qui représente les deux femmes, dans un communiqué de presse. Dans leur plainte, les deux femmes allèguent que, dans l'ensemble, Twitter a licencié le 4 novembre 2022 57 % des femmes qu'il employait, alors que 47 % des employés de sexe masculin ont été licenciés.

La plainte cite des calculs fournis par Mark Killingsworth, professeur d'économie à l'université Rutgers. Selon la plainte, cette disparité "ne peut pas être expliquée sur la base d'une justification selon laquelle Musk avait l'intention de conserver plus d'employés dans des rôles liés à l'ingénierie". Killingsworth estime que Musk a licencié 63 % des employés féminins dans des rôles liés à l'ingénierie, contre 48 % des employés masculins dans des rôles liés à l'ingénierie. Les propres tweets de Musk sont cités dans la plainte comme preuve du sexisme présumé chez Twitter. Dans l'un des tweets qui ont été cités, Musk a écrit : "Testosterone rocks ngl".

La plainte renvoie également à des articles de PC Mag et Futurism qui traitent de l'impact de la misogynie présumée de Musk sur les femmes qui travaillent pour lui. La plainte allègue que Musk a violé les protections du Titre VII interdisant la discrimination fondée sur le sexe. Dans un premier temps, les deux plaignantes ont demandé un procès avec jury. Deuxièmement, elles demandent "le paiement d'arriérés de salaire, d'acomptes, d'avantages, de primes et d'équité, ainsi que des dommages et intérêts pour détresse émotionnelle, des dommages et intérêts punitifs, des intérêts et toute autre réparation appropriée".

Elles souhaitent également que le tribunal oblige Twitter à réintégrer les employées qui souhaitent reprendre le travail. Outre le fait qu'il aurait licencié plus de femmes que d'hommes, la plainte allègue que Musk a exercé une discrimination à l'égard des employées d'autres manières. Musk aurait demandé aux employés d'accepter de travailler au bureau 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ou de quitter volontairement leur emploi. D'après les plaignantes, en faisant cette demande aux employés, Musk n'a pas pris en compte les autres occupations des femmes en dehors des heures et jours de travail. Ce qui serait contraire à la loi.

« Musk devait certainement savoir que ces changements de politique et ces attentes auraient un impact disproportionné sur les femmes, qui s'occupent plus souvent d'enfants et d'autres membres de la famille et qui ne sont donc pas en mesure de se conformer à de telles demandes », affirment les deux plaignantes. Mercredi, des employés handicapés et des employés prenant un congé familial ou médical frappés par des licenciements ont également déposé un recours collectif. La plainte allègue que Twitter a violé les lois fédérales "Americans With Disabilities Act" et "Family and Medical Leave Act". Ils sont également représentés par Liss-Riordan.

Les plaignants principaux de cette plainte sont Dmitry Borodaenko, basé en Californie, qui a rejoint Twitter en 2021 après quatre ans chez Facebook, et Abhijit Mehta, ingénieur chez Twitter depuis 2017 qui, selon leur profil LinkedIn, était l'ingénieur principal fondateur de Twitter Blue. Ils intentent une action en justice "au nom des employés qui ont pris ou prévoient de prendre prochainement un congé familial ou médical, ainsi que des employés handicapés qui peuvent effectuer leur travail avec ou sans aménagement raisonnable, mais qui n'ont pas été autorisés à poursuivre leur travail, par le biais d'un licenciement ou d'une démission forcée.

Borodaenko souffrirait d'un handicap qui l'expose à un risque accru de complications de santé s'il contracte la Covid-19. La plainte indique qu'on lui a assuré, lorsqu'il a été embauché en 2021, qu'"il aurait toujours la possibilité de travailler à distance". Toutefois, après que Musk a demandé à tous les employés de retourner au bureau, Borodaenko a envoyé un e-mail à son responsable, expliquant : « au cas où je ne l'aurais pas mentionné auparavant, en tant que survivant d'un cancer, je suis exposé à un risque supplémentaire dû au Covid, donc je ne travaillerai définitivement pas depuis [le] bureau jusqu'à ce que la pandémie soit terminée ».

Peu après l'envoi de cet e-mail, les ressources humaines de Twitter auraient notifié à Borodaenko qu'il était licencié, sans autre explication que : « votre comportement récent a violé la politique de Twitter ». Dans le cas de Mehta, après que sa femme est tombée enceinte, il avait déjà obtenu un congé familial approuvé par la direction de Twitter, qui devait commencer le 28 décembre prochain jusqu'en mai prochain. Au lieu de cela, Mehta a été licencié. « Il a été très surpris d'apprendre cela, car il était très performant dans l'entreprise, avait récemment reçu une promotion et travaillait sur un projet important pour Twitter », indique la plainte.

La plainte estime également que Twitter a licencié "environ 60 % des employés qui étaient en congé" au moment des licenciements du 4 novembre. Dans cette affaire, les employés ont également demandé un procès devant un jury. Les plaignants demandent au tribunal d'accorder des dommages-intérêts et d'exiger que la société de médias sociaux réintègre les employés handicapés qui souhaitent retrouver leur emploi avec des aménagements raisonnables et les employés qui ont pris ou prévoient de prendre un congé familial ou médical et qui souhaitent retrouver leur emploi.

Source : Shannon Liss-Riordan, une avocate des plaignants

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des allégations de discrimination sexuelle visant Twitter ?
Pensez-vous que Musk a délibérément réduit le nombre de femmes travaillant chez Twitter ?
Selon vous, Musk est-il misogyne ? Que pensez-vous des allégations de discrimination envers les employés handicapés ?

Voir aussi

Twitter fait l'objet d'un recours collectif pour des licenciements massifs d'employés sans un préavis de 60 jours comme l'exige la loi, les plaignants réclament le paiement des salaires dus

L'équipe d'IA éthique de Twitter fait partie du personnel qui a été licencié. Elle était chargée d'analyser les algorithmes de Twitter pour réduire les cas de partialité, préjudice et abus

Twitter pourrait facturer l'abonnement à Twitter Blue à 11 dollars sur iOS afin de compenser les frais de l'App Store, mais les critiques trouvent ce prix complètement déraisonnable

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/12/2022 à 12:11
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Musk aurait demandé aux employés d'accepter de travailler au bureau 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ou de quitter volontairement leur emploi. D'après les plaignantes, en faisant cette demande aux employés, Musk n'a pas pris en compte les autres occupations des femmes en dehors des heures et jours de travail. Ce qui serait contraire à la loi.
Ca veut dire qu'il n'y a que les femmes qui ont d'autres occupations en dehors des heures et jours de travail? C'est pas un peu sexiste ça?

Après la discrimination positive à l'embauche, il faut faire la discrimination négative au licenciement.
11  0 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/04/2023 à 11:00
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Je pense comme toi : Woke est devenu un mot fourre-tout. [...]
Est-ce que tu te rend compte que tu as des propos aussi péremptoires, vindicatifs et à la limite du sectaire que la catégorie de personne que tu décrit ?
Qui, au passage, je n'ai jamais croisé en France, alors que le profil contre lequels ils se battent pullule et dont tu fais un exemple notoire ?

On n'est pas les USA, il y a encore de la place pour la nuance dans nos avis et opinions, faudrait éviter d'importer ce manichéisme caricatural et parfaitement ridicule...
12  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/06/2024 à 7:49
Citation Envoyé par febneo Voir le message
Developpez.net est constant avec la propagande anti-Musk. Avez-vous déjà lu un seul article positif à son sujet sur ce forum ?
On imagine tellement bien le profile de l'auteur incel (sous différent pseudos), en train de se faire un petit plaisir hédoniste juste avant de croiser un miroir et de contempler sa propre médiocrité.
C'est donc votre tout premier message sur le forum :



Vous n'avez même pas eu la courtoisie de vous présenter sur le forum "présentations", ni participé à aucun forum technique - c'est quand même la vocation première de "Développez" - mais pour dénigrer vous répondez présent.

Intéressant...
11  0 
Avatar de Fleur en plastique
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/12/2022 à 9:16
Citation Envoyé par Guilp Voir le message
- Il prend des décisions rapides
Des décisions hâtives, prises sur un coup de tête, et pour lesquelles le désastre était évident avant même de l'effectuer.
Citation Envoyé par Guilp Voir le message
- Il mesure ses résultats immédiatement
Le désastre j'aurais dis. Mais oui, il le voit. Preuve qu'il n'est pas complètement fou.
Citation Envoyé par Guilp Voir le message
- Il n'hésite pas à itérer rapidement et à tester autre chose
Il répare le désastre qu'il a lui-même causé à de nombreuses reprises.

Citation Envoyé par Guilp Voir le message
Même si 80% de ses décisions sont mauvaises, le fait d'itérer rapidement dans cette boucle de feedback utilisateur, c'est la manière typique des startups pour innover et grandir rapidement.
Innover ? Le mot typique du commercial pour se défendre contre toute décision impopulaire. Ce mot est, en ce qui me concerne, banni de mon vocabulaire, car trop utilisé pour couvrir la mafia de l'informatique.

Très honnêtement, je l'avais imaginé tout de suite, obtenir la coche bleue pour 8 € / mois allait permettre à n'importer qui d'avoir la coche bleue, qui n'avait plus le sens de validé, mais le sens de "a payé", donc autrement dit, aucun sens pour le visiteur qui n'en a que f... Mais comme le visiteur ne sait pas forcément que la coche bleue a changé de signification, il était évident que cela allait servir aux petits plaisantins du Web de profiter d'une notoriété si facile à obtenir.

Virer en masse des équipes dans l'unique but de réduire la masse salariale, puis être obligé de rappeler quand on se rend compte qu'on a peut-être pas viré les bons, là encore c'est juste une impulsion. Je ne nie pas le besoin de réduire la masse salariale, mais il faut le faire d'une manière raisonnée. Rappeler quelqu'un après l'avoir viré c'est juste la preuve d'une incompétence crasse.

Citation Envoyé par Guilp Voir le message
mais peut-être va-t-il en sortir quelque chose de radicalement innovant et qui va fonctionner dans quelques mois.
A contrario, ne pas oser itérer radicalement dans une entreprise qui n'a pas trouvé son modèle pour survivre, ça aurait été un crash assuré. Je suis donc la suite des événement avec beaucoup d'intérêt (et de popcorn) !
Quand on le voit poster lui-même un sondage sur "devrais-je quitter l'entreprise" et voir 58% de oui, permet-moi de douter de sa compétence. Surtout que je ne crois pas une seconde qu'il va le faire, bien que tout montre qu'il devrait. Car non seulement il crache Twitter, mais il entraîne ses autres entreprises à succès (Tesla, SpaceX) dans sa chute.

Au niveau de la dernière actu, je pense que Twitter est coupable de ne pas avoir signifié son désir de rompre le contrat avec cette entreprise, puisqu'il se contente de jeter les factures à la poubelle. D'un autre côté, une facture trimestrielle de 1 million de dollars pour une fourniture de service apparemment dispensable puisque Twitter ne s'est pas encore effondré, même sans connaître les détails, cela semble largement excessif.
10  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 23/03/2023 à 14:05
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
un forum pour développeur, population sensée être parmi les plus intelligente du monde.
Ça sort d'où ce scoop selon lequel un développeur serait plus intelligent que les autres corps de métiers ?
12  2 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/04/2023 à 3:52
Le fait que Twitter soit techniquement a la ramasse est connu depuis toujours, la qualité de votre divination n'est pas particulièrement surprenante. Cependant ça n'a rien a voir avec être woke ou pas, pour peu que cette étiquette veuille dire quelque-chose. Par exemple Rust, souvent moqué par ses détracteurs pour son code de conduite qui promeut le respect et l'inclusivité, n'en reste pas moins un modèle de développement sérieux.

Le problème de Twitter, c'est plus lié au coté fonctionnement en mode startup du Web dont il n'a pas réellement réussi sortir.
13  4 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/12/2022 à 18:11
Il certifie les comptes, il les certifie plus, Apple c'est son ennemi, le lendemain c'est son pote, il bannit les journalistes, il les bannit plus, il banni le compte ElonJet, il le dé-bannit, il le re-bannit, maintenant il banni les liens réseaux sociaux, puis il change encore d'avis et il vire la page.
Aussi bien je suis impressionné par les succès de SpaceX avec ses lanceurs réutilisables, autant la je ne suis pas ébahi par sa gestion de Twitter.
Ça fait pas très sérieux tout ça, je pense qu'il ferait mieux de prendre des vacances...

Je me demande s'il va tenir son engagement de démissionner, j'ai un doute.... Et je me demande qui il pourrait trouver pour gérer ce foutoir...
9  1 
Avatar de agripp
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 25/06/2023 à 19:42
Le mot chien désigne un animal, il n'est pas péjoratif, mais employé pour désigner un humain,il devient une insulte. De même en français le mot "nègre" est étymologiquement un doublé du mot "noir" lequel désigne une couleur et rien d'autre. Il se trouve que ce mot aurait été utilisé de façon péjorative et serait devenu une insulte. Le législateur a pris la décision d'en interdire l'usage jusque dans les nom désignant des gâteaux ou des lieux. De même cisgenre n'est certainement pas péjoratif par son étymologie, mais il peut dans la bouche ou sous la plume de certaines personnes le devenir. Il en est de même de beaucoup d'autres mots. En réalité c'est le contexte qui fait qu'un mot est dans un discours ou un texte un terme décrivant une réalité ou une insulte. Ainsi par exemple "manouche" est le nom d'une branche du peuple tsigane, branche dont les membres parlent une langue : le manouche (de même les roms - une autre branche - parlent le rom). Manouche n'est donc pas une insulte sauf si on l'emploie pour insulter quelqu'un.
8  0 
Avatar de rbolan
Membre actif https://www.developpez.com
Le 15/12/2022 à 11:39
"Twitter a cessé de payer le loyer des bureaux" : Pour un propriétaire qui est bec et ongle contre le télétravail, c'est très cohérent quand on y pense
7  0 
Avatar de daerlnaxe
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/12/2022 à 15:29
C'est surtout consternant en fait. Idem pour un paquet de journalistes qui se contentent d'aller "chercher l'info" sur Twitter, et il y a eu nombre de dérives à cause de ça.

Pour ça, à la limite si Twitter crève mais franchement tant mieux.
7  0