IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Les visiteurs du Qatar pour la Coupe du monde pourraient être obligés d'installer des logiciels espions sur leurs smartphones, des yeux pour les autorités »,
Préviennent des chercheurs en sécurité

Le , par Patrick Ruiz

0PARTAGES

35  0 
Ehteraz et Hayya : ce sont les noms desdites applications. Toute personne se rendant au Qatar pendant la Coupe du monde de football pourrait être obligée de les télécharger. Les autorités n’ont pas encore confirmé l’information par voie officielle. Déjà, des chercheurs en sécurité tirent la sonnette d’alarme : ce sont des logiciels espions à l’intention des autorités. Le cas du Qatar relance le débat sur le dilemme entre préservation des libertés individuelles et quêtes de solutions pour des questions de santé publique.

« Ehteraz est une application de suivi covid-19, tandis que Hayya est une application officielle de la Coupe du monde utilisée pour suivre les billets de match et accéder au métro gratuit au Qatar. En particulier, l'application Ehteraz demande l'accès à plusieurs droits sur votre téléphone portable, comme l'accès à la lecture, la suppression ou la modification de tout le contenu du téléphone, ainsi que l'accès à la connexion au WiFi et au Bluetooth, le remplacement d'autres applications et l'interdiction de mettre le téléphone en veille.

L'application Ehteraz, que toute personne de plus de 18 ans venant au Qatar doit télécharger, offre également un certain nombre d'autres accès, comme un aperçu de votre localisation exacte, la possibilité de passer des appels directs via votre téléphone et la possibilité de désactiver le verrouillage de votre écran.

L'application Hayya n'en demande pas autant, mais présente également un certain nombre d'aspects critiques. Entre autres, l'application demande l'accès au partage de vos informations personnelles sans presque aucune restriction. En outre, l'application Hayya permet de déterminer l'emplacement exact du téléphone, d'empêcher l'appareil de se mettre en veille et de visualiser les connexions réseau du téléphone », rapporte le responsable sécurité de la chaîne gouvernementale norvégienne.

« Lorsque vous téléchargez ces deux applications, vous acceptez les conditions énoncées dans le contrat, et ces conditions sont très généreuses. Vous remettez essentiellement toutes les informations de votre téléphone. Vous donnez aux personnes qui contrôlent les applications la possibilité de les lire, de les modifier et de les affiner. Ils ont également la possibilité de récupérer des informations d'autres applications s'ils en ont la capacité, et nous pensons qu'ils l'ont », ajoute-t-il


Naomi Lintvedt, chargée de recherche à la faculté de droit de l'université d'Oslo, a examiné les applications à la demande de NRK. Elle est d'accord avec le chef de la sécurité de NRK pour dire que beaucoup de choses posent problème, et décrit les applications comme très intrusives.

« Vous ne pouvez pas consentir à certaines parties de l'utilisation, seulement à l'ensemble. Si je comprends bien les applications, les possibilités de modifier les autorisations y seront également limitées. Cela signifie que si vous voulez aller aux toilettes, vous n'avez pas le choix. C'est une application obligatoire, sans aucune option », souligne-t-elle.

Lintvedt déclare sans ambages que si elle était employeur, elle n'autoriserait pas ses employés à emporter leur téléphone portable professionnel au Qatar. Même en tant que personne privée, elle aurait été très sceptique quant à l'utilisation de son propre téléphone dans le pays hôte de la Coupe du monde.

Le cas du Qatar remet sur la table le dilemme de la question de santé publique face à celle des libertés individuelles. Cela s’est vu avec la gestion de la pandémie de Coronavirus par la Corée qui avait décidé de tester la reconnaissance faciale par l’intelligence artificielle pour surveiller les personnes infectées. « Le projet du gouvernement de devenir un Big Brother sous le prétexte du COVID est une idée néo-totalitaire », avait déclaré Park Dae-chul, un législateur du principal parti d'opposition, le People Power Party.

Source : Responsable sécurité de la chaîne nationale norvégienne

Et vous ?

Préservation de la santé de tous à tous les prix ou libertés individuelles : de quel bord êtes-vous ?
La possibilité de l’effectivité d’une telle mesure vous surprendrait-elle ?
Quelles dispositions envisagez-vous de prendre dans le cas d’un déplacement pour le Qatar dans le cadre de la Coupe du monde et au vu de la possibilité de l’entrée en vigueur d’une telle mesure ?

Voir aussi :

« Les mesures de surveillance high-tech contre l'épidémie de Covid-19 survivront au virus et pourront devenir permanentes », prévient Snowden à propos de méthodes comme le traçage de smartphones

Reconnaissance faciale : la société NEC affirme que son nouveau système permet d'identifier les personnes portant des masques, avec une précision supérieure à 99,9 %

Chine : une ville déploie la reconnaissance faciale pour lutter contre le Covid-19, elle permettra de surveiller les mouvements et l'état de santé des gens dans les lieux publics

Le port d'un masque n'empêchera plus la reconnaissance faciale, le coronavirus ayant incité les sociétés à développer des solutions pour les personnes dont le visage est partiellement couvert

COVID-19 : le gouvernement d'Australie utilise un logiciel de géolocalisation et d'IA pour suivre les personnes placées en quarantaine

Des chercheurs en IA déjouent des logiciels de reconnaissance faciale de pointe en utilisant du maquillage appliqué numériquement et physiquement, afin de tester les limites de cette technologie

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/10/2022 à 17:26
Le plus simple c'est le boycott tout simplement

Il y a ce bilan humain effarant, dont l’unité est le millier de morts, sur les chantiers du pays, et l’aberration écologique de ces huit stades climatisés de 40 000 à 80 000 places – sept nouveaux – serrés dans une agglomération de 800 000 habitants, dont les tribunes n’étaient pas remplies lors des Mondiaux d’athlétisme en 2019.
Ces stades climatisés géants construits au prix de centaines de morts, et une aberration climatique totale, devraient rester vides, personne ne doit y aller.
Les gens n'ont qu'a rester chez eux pour regarder le foot, ça fera des économie de carburant et de kérosène, et pendant qu'on est on a plus qu'à fermer tous les stades géants, un simple terrain de foot communal suffit, à moins d'y aller en vélo
9  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/10/2022 à 17:58
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message

Le cas du Qatar remet sur la table le dilemme de la question de santé publique face à celle des libertés individuelles. Cela s’est vu avec la gestion de la pandémie de Coronavirus par la Corée qui avait décidé de tester la reconnaissance faciale par l’intelligence artificielle pour surveiller les personnes infectées. « Le projet du gouvernement de devenir un Big Brother sous le prétexte du COVID est une idée néo-totalitaire », avait déclaré Park Dae-chul, un législateur du principal parti d'opposition, le People Power Party.
Heureusement que ça n'arrivera jamais chez nous.
5  2 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 20/10/2022 à 22:07
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Le plus simple c'est le boycott tout simplement (.../...):
«
Appel - Le Mondial au Qatar compromet le football dans un désastre humain et environnemental. Notre passion doit-elle nous en rendre complices ?
Auteur : François Thomazeau le 16 Sept 2022
Dernière réaction : le 14/10/2022 à 15h40


Dans un peu plus de deux mois, le 20 novembre 2022, commencera la Coupe du monde de football au Qatar. Peu de fois dans l'histoire, un événement sportif n'aura autant mêlé le scandaleux à l'absurde, jusqu'à l'écœurement, peu de fois le football aura autant été l'instrument d'enjeux qui n'ont plus rien à voir avec le sport, le jeu ou la compétition.
(.../...)
  • Désastre humain
  • Désastre environnemental
  • Désastre pour le football
»
Source : La Coupe du monde 2022 n’aura pas lieu (pour moi) - Les Cahiers du football || magazine de foot et d'eau fraîche
2  0