IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple et de Google risquent de faire l'objet d'une action antitrust au Royaume-Uni,
Ans un contexte de marché oligopolistique, ces deux entreprises offreuses font face à une demande atomistique

Le , par Bruno

314PARTAGES

4  0 
L'organisme de surveillance antitrust du Royaume-Uni a indiqué que le duopole d'Apple et de Google sur « l'écosystème mobile » menaçait la concurrence pour les services numériques et a présenté les mesures d'application potentielles qui pourraient être prises l'année prochaine. Faisant allusion au contrôle duopolistique du marché mobile, via iOS et Android, leurs boutiques d'applications respectives, ainsi que les navigateurs et services fournis avec les appareils mobiles fonctionnant sous leurs systèmes d'exploitation, le chef de l'organisme, Andrea Coscelli, a déclaré qu'Apple et Google ont développé une « emprise semblable à un étau » sur les consommateurs.

Dans un rapport de 445 pages publié mardi, l'autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) a déclaré qu'Apple Inc. et Google LLC, deux sociétés américaines qui possèdent collectivement les systèmes d'exploitation, les places de marché numériques et les applications préinstallées sur la plupart des smartphones du pays ont pu « tirer parti de leur pouvoir de marché pour créer des écosystèmes largement autonomes ».


La CMA, qui a annoncé son enquête sur les écosystèmes mobiles d'Apple et de Google en juin, a déclaré qu'elle avait provisoirement constaté que les deux géants de la technologie avaient utilisé ce pouvoir pour contrecarrer la concurrence et le choix des consommateurs.

« La plupart des gens savent qu'Apple et Google sont les principaux acteurs lorsqu'il s'agit de choisir un téléphone, a déclaré Andrea Coscelli dans un communiqué annonçant le rapport. Mais il peut être facile d'oublier qu'ils fixent également toutes les règles, qu'il s'agisse de déterminer quelles applications sont disponibles sur leurs magasins d'applications ou de faire en sorte qu'il nous soit difficile de passer à des navigateurs alternatifs sur nos téléphones. »

Coscelli a déclaré qu'une fois qu'elle sera pleinement opérationnelle, la CMA prévoit d'utiliser la Digital Markets Unit pour « s'attaquer à l'important pouvoir de marché des entreprises dans les domaines clefs des systèmes d'exploitation, des app stores et des navigateurs, mobile ». La Digital Markets Unit (DMU), qui doit encore recevoir une autorité statutaire par le biais de la législation, a été annoncée en novembre 2020 en réponse aux conclusions de la CMA selon lesquelles de nouvelles réglementations étaient nécessaires pour freiner les géants de la technologie ayant de grandes parts de marché, en particulier dans l'espace publicitaire numérique.

La DMU aurait le pouvoir de « suspendre, bloquer et annuler les décisions » des entreprises technologiques qui, selon elle, détiennent un pouvoir de marché substantiel et bien établi. Ces entreprises se verront attribuer le « statut de marché stratégique », ce qui les obligera à suivre un nouvel ensemble de règles de « comportement acceptable » avec leurs concurrents dans ce secteur.

Le rapport de la CMA présente plusieurs options qui pourraient être adoptées pour remédier aux problèmes de concurrence, notamment en permettant aux clients de passer plus facilement d'un téléphone iOS d'Apple à un téléphone Android de Google sans perdre de fonctionnalités ou de données, en autorisant les utilisateurs à installer des applications en dehors de l'App Store d'Apple ou du Play Store de Google et en facilitant le choix d'applications alternatives aux applications préinstallées d'Apple et de Google.

Apple et Google font actuellement l'objet de poursuites parallèles de la part d'Epic Games qui conteste une politique d'Apple exigeant que les applications tierces effectuent leurs achats par l'intermédiaire d'Apple. Le différend a commencé en août 2020 lorsque Epic a essayé de proposer son jeu populaire Fortnite aux utilisateurs par le biais d'options de paiement direct pour les achats dans le jeu sur les téléphones Android et les iPhones. Le fabricant de jeux essayait de contourner les commissions d'Apple et de Google et proposait aux joueurs des remises basées sur la réduction des frais, ce qui a conduit les deux géants de la technologie à virer Fortnite de leurs plateformes, ce qui a ensuite conduit Epic à porter son différend devant les tribunaux. Parmi ses autres suggestions, le rapport de la CMA évoque les moyens de permettre à toutes les applications de donner aux utilisateurs le choix du mode de paiement in-app pour des éléments tels que les crédits de jeu ou les abonnements.

Faits et chiffres clefs

  1. En 2020, environ 80 % des revenus d'Apple proviennent de la vente d'appareils, tandis que Google génère plus de 80 % de ses revenus par la publicité.
  2. Plus de 95 % des téléchargements d'applications natives via les magasins d'applications mobiles en 2020 ont été effectués via l'App Store ou le Play Store ;
  3. Plus de la moitié des smartphones utilisés en 2020 étaient des iPhones d'Apple, tandis que les autres utilisaient tous une version du système d'exploitation Android ;
  4. Les internautes adultes ont passé en moyenne plus de 3 heures et demie par jour en ligne en 2020, dont 81 % (près de 3 heures) sur des smartphones ou des tablettes ;
  5. Les navigateurs d'Apple et de Google représentent 90 % de l'utilisation des navigateurs sur les appareils mobiles. Safari a une part de près de 50 % et Chrome une part d'environ 40 % ;
  6. À l'échelle mondiale, Apple a réalisé environ 50 milliards de livres sterling de bénéfices en 2020, et des divulgations récentes indiquent que ce chiffre est passé à environ 82 milliards de livres sterling en 2021. Google a réalisé un bénéfice d'environ 36 milliards de livres sterling en 2020.

Voici, ci-dessous, la déclaration de Andrea Coscelli :

« Apple et Google ont développé une emprise semblable à un étau sur la façon dont nous utilisons les téléphones mobiles et nous sommes préoccupés par le fait que des millions de personnes au Royaume-Uni y sont coincées.

La plupart des gens savent qu'Apple et Google sont les principaux acteurs lorsqu'il s'agit de choisir un téléphone. Mais il est facile d'oublier qu'ils fixent également toutes les règles, qu'il s'agisse de déterminer quelles applications sont disponibles sur leurs magasins d'applications ou de rendre difficile le passage à d'autres navigateurs sur nos téléphones. Ce contrôle peut limiter l'innovation et le choix, et entraîner une hausse des prix, ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour les utilisateurs.

Toute intervention doit s'attaquer au pouvoir de marché substantiel des entreprises dans les domaines clefs des systèmes d'exploitation, des magasins d'applications et des navigateurs. Nous pensons que le meilleur moyen d'y parvenir est de passer par le DMU lorsqu'elle recevra des pouvoirs du gouvernement. » Le rapport présente une série d'actions qui pourraient être prises pour résoudre ces problèmes, notamment :

  • faciliter l'installation d'applications par des méthodes autres que l'App Store ou le Play Store, y compris les applications web ;
  • faire en sorte qu'il soit plus facile pour les utilisateurs de passer d'un téléphone iOS à un téléphone Android lorsqu'ils souhaitent remplacer leur appareil sans perdre de fonctionnalités ou de données ;
  • permettre aux utilisateurs de choisir plus facilement des alternatives à Apple et Google pour des services tels que les navigateurs, notamment en veillant à ce qu'ils puissent facilement définir le navigateur qu'ils utilisent par défaut ;
  • permettre à toutes les applications de donner aux utilisateurs le choix du mode de paiement in-app pour des éléments tels que les crédits de jeu ou les abonnements, plutôt que d'être lié aux systèmes de paiement d'Apple et de Google.

En octobre de cette année, Google a tenu à mettre en garde ses partenaires contre les conséquences que les projets de loi antitrust pourraient avoir sur leurs activités. Google aurait envoyé des courriels aux petites et moyennes entreprises concernant la législation circulant au Congrès américain qui pourrait coûter du temps et de l'argent à ces petites et moyennes entreprises. Dans le but de susciter davantage d'opposition aux différents projets de loi, un porte-parole de Google a déclaré que les travaux du Congrès américain pourraient nuire aux entreprises qui ont utilisé les outils publicitaires de Google pour s'adapter, se rétablir et atteindre de nouveaux clients tout au long de la pandémie.

« Au cours des 18 derniers mois, la pandémie a posé des défis aux entreprises. Beaucoup d'entre vous nous ont expliqué comment les outils numériques ont aidé leur entreprise à s'adapter, à se rétablir et à atteindre de nouveaux clients, malgré ces difficultés. Certains d'entre vous ont également fait part de leurs inquiétudes quant aux réglementations proposées par le Congrès américain qui auraient des conséquences inattendues pour votre entreprise et pourraient perturber bon nombre des outils numériques dont vous vous servez tous les jours. »

Source : Communiqué de presse

Et vous ?

« Google et Apple font face à une demande atomistique dans un contexte de marché oligopolistique », quel est votre avis ?

Que pensez-vous de cette initiative du Gouvernement britannique ?

L'initiative voudrait « faire en sorte qu'il soit plus facile pour les utilisateurs de passer d'un téléphone iOS à un téléphone Android lorsqu'ils souhaitent », utopie ou possibilité ?

Voir aussi :

Google met en garde ses clients contre les projets de loi antitrust, « les règlements proposés par le Congrès américain pourraient perturber les outils dont vous vous servez tous les jours »

Antitrust : le Tribunal de l'UE confirme en appel l'amende de 2,4 Mds d'euros infligée à Google par la Commission européenne, pour abus de position dominante sur la recherche en ligne

Antitrust : plus de 200 journaux désormais impliqués dans des procès contre Google et Facebook, la domination de ces deux Big tech affecte l'industrie de la presse

Les États américains déposent une plainte antitrust mise à jour contre Google d'Alphabet, l'accusant d'avoir utilisé des tactiques coercitives et enfreint les lois antitrust pour stimuler son activité

Epic Games dépose une plainte contre Apple auprès du régulateur britannique, pour cause Apple oblige à utiliser son système de paiement qui prélève des commissions de 15 à 30 %

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !