Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Bruxelles aurait arrêté pour le moment le développement de la 5G
à cause des effets de radiation jugés trop dangereux pour la population

Le , par Bill Fassinou

149PARTAGES

17  0 
Le monde se prépare activement à un déploiement à grande échelle de la nouvelle génération du standard pour les réseaux de téléphonie mobile, la 5G. À Bruxelles, le projet pilote qui est censé aboutir à la mise en place effective de la technologie 5G aurait été interrompu en raison des effets de radiation jugés trop dangereux pour la population. Selon les informations rapportées par The Brussels Times, à l’heure actuelle, il serait impossible pour la majorité des opérateurs de télécommunication d’estimer le rayonnement des antennes requises pour le fonctionnement de la 5G. La 5G aurait-elle des effets plus néfastes sur la santé de l’Homme que les précédents réseaux de téléphonie mobile ?

La technologie 5G est considérée par certains comme une « technologie clé » qui pourrait permettre des débits de télécommunication mobile de plusieurs gigabits de données par seconde, soit jusqu'à mille fois plus rapides que les réseaux mobiles en 2010 et jusqu'à 100 fois plus rapide que la 4G. Dans de nombreux pays du monde, les gouvernements se dépêchent de mettre en place l’infrastructure nécessaire pour permettre le fonctionnement de la cinquième génération des réseaux de télécommunication, la 5G. En Europe, on veut non seulement procéder au déploiement du réseau 5G, mais l’on veut également assurer une bonne sécurité autour de ce dernier dès son déploiement. En effet, lors d’une rencontre à la fin du mois passé, la Commission européenne a souligné la nécessité d’élaborer dès maintenant des mesures pour sécuriser la 5G.

« Les réseaux de cinquième génération (5G) seront à l'avenir l'épine dorsale de nos sociétés et de nos économies, reliant des milliards d'objets et de systèmes, y compris dans des secteurs critiques comme l'énergie, les transports, les banques et la santé, ainsi que des systèmes de contrôle industriel qui véhiculent des informations sensibles et étayent des dispositifs de sécurité. Les processus démocratiques tels que les élections s'appuient de plus en plus sur les infrastructures numériques et les réseaux 5G, d'où la nécessité de remédier à toute vulnérabilité dans ce domaine et l'importance des recommandations formulées par la Commission dans la perspective des élections au Parlement européen en mai prochain », avait déclaré la Commission européenne.

Les débits de données de la 5G sont susceptibles de répondre à la demande croissante de données avec l'essor des smartphones. Ce type de réseau devrait favoriser le cloud computing, l'intégration et l'interopérabilité des objets communicants et des smartgrids (réseaux électriques intelligents) et autres réseaux dits intelligents, dans un environnement domotisé et une « ville intelligente ». Selon d’autres apports, cela pourrait également développer l'imagerie 3D ou l'holographie, le datamining, la gestion du Big Data et de l’IoT « Internet of Thing » (expression évoquant un monde où tous les ordinateurs et périphériques pourraient communiquer entre eux). D'autres applications concernent les jeux interactifs et multijoueurs complexes, la traduction automatique et bien d’autres encore. Cependant, si beaucoup ne louent que les avantages que cette technologie va apporter, d’autres restent inquiets face aux conséquences néfastes que cela pourrait avoir sur la santé humaine.

Ainsi, même si la Commission européenne pense déjà aux mesures pour sécuriser la 5G après son déploiement, la Belgique cherche d’abord à s’assurer que cette technologie n’impactera pas plus négativement sur la santé de ces citoyens que les précédents réseaux ne le font déjà. Dans la capitale belge, le projet de déploiement de la 5G va encore attendre un moment, du moins jusqu’au moment où les autorités auront trouvé le moyen de minimiser à un taux acceptable les rayonnements liés aux antennes dont la technologie a besoin pour fonctionner. Le ministre de l’environnement du pays a expliqué que la Belgique applique des normes de radiation très stricte et qu’à l’heure actuelle, la 5G ne les respecte pas du tout. « Je ne peux pas accepter une telle technologie si les normes de radiation, qui doivent protéger les citoyens, ne sont pas respectées. Les Bruxellois ne sont pas des cobayes dont la santé peut être vendue à profit. Nous ne pouvons rien laisser au doute », a déclaré la ministre de l'environnement, Céline Fremault.


Cela dit, Céline Fremault ne semble pas être la seule à émettre des inquiétudes sur la technologie 5G. Il y en a d’autres comme elle à l’exemple de Arthur Robert Firstenberg, auteur et militant américain qui s'intéresse au rayonnement électromagnétique et à la santé. Il est également le fondateur du groupe de campagne indépendant Cell Phone Phone Task Force. Activiste de premier plan sur la question des rayonnements électromagnétiques et de leurs impacts négatifs sur la santé publique, il a décrit le déploiement de la 5G comme une « expérience sanitaire de grande envergure » qui pourrait « devenir une catastrophe mondiale ». Il affirme que le très haut débit pourrait provoquer le cancer chez l’homme et la faune et pourrait aussi exacerber les symptômes de l’hypersensibilité électromagnétique.

De plus, il avait lancé une pétition pour tenter d’arrêter le développement de la 5G aux États-Unis, mais son action ne lui a pas réussi. La pétition avait récolté environ 40 mille signatures. Dans sa pétition, il avait décrire le déploiement de la 5G comme une expérience sur l’humanité et l’environnement, ce qui serait un crime selon le droit international. « Cela pourrait devenir une catastrophe mondiale. Lorsque les premiers satellites ont été lancés à la fin des années 90 pour les téléphones mobiles, le jour de leur lancement, les personnes sensibles à ces phénomènes sont tombées gravement malades. Le taux de mortalité a également augmenté de 5 à 10 % aux États-Unis et il a été signalé que les oiseaux ne volaient pas », a-t-il insisté ensuite. D’autres soulignent également que le déploiement de la 5G, tout comme cela vient d’être le cas à Bruxelles, aurait été bloqué dans certaines villes aux États-Unis pour des raisons de santé notamment le cancer et l’hypersensibilité.

Sous d’autres cieux, des études ont été menées pour comprendre les effets néfastes liés à la technologie 5G une fois qu’elle sera déployée. Radiation Health Risks, un média qui traite des effets nocifs des radiations de fréquence (RF) a écrit que la technologie 5G est très dangereuse pour l’humanité, car elle émet des radiations de fréquence à un niveau très élevé plus que toutes les technologies antérieures tout en soulignant le fait que ces radiations ont un lien étroit avec le cancer et d’autres maladies. « L'Organisation mondiale de la santé a classé le rayonnement RF comme « cancérogène » possible en 2011. De plus, des centaines d'études scientifiques examinées par des pairs établissent un lien entre le rayonnement RF, le cancer, la mort dans le berceau, les dommages à l'ADN (en particulier chez les nourrissons et les foetus) et l'infertilité masculine. En outre, en raison des limites des fréquences utilisées, il est estimé que, pour que les utilisateurs aient une bonne réception, ils devront installer une mini-station cellulaire tous les 2 à 8 maisons. Cela multipliera considérablement la quantité de rayonnement RF à laquelle nous serons exposés », explique le média.

Pour certains, même si la menace est là et que tout le monde le voit, les gouvernements finiront par fermer l’oeil et déployer à grande échelle la 5G que ce soit en Europe ou sur n’importe quel autre continent. Ils évoquent le fait qu’en plus de cela, il existerait une loi aux États-Unis qui indique que les problèmes de santé ne seront pas privilégiés face à une avancée technologique. « Même si aujourd’hui on nous dit qu’ils ont trouvé des moyens de minimiser les effets néfastes de la 5G comme cela a été le cas avec la 4G, attendez-vous à ce que cela ne soit qu’un pur mensonge », ont-ils ajouté.

En attendant, le déploiement de la technologie 5G est aux arrêts dans la capitale belge et les débats se poursuivent pour tenter de trouver des mesures adéquates pour assurer en premier la santé des citoyens. La technologie évolue et de nouvelles avancées sont faites presque tous les ans, mais les défis et les problèmes liés au climat, à l’environnement, à la santé humaine et même aux animaux que ces dernières apportent augmentent très rapidement. Jusqu’à quel degré la 5G va-t-elle impacter négativement sur le monde lorsqu'elle sera déployée ?

Sources : The Brussels Times, Radiation Health Risks

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

La Commission européenne recommande des mesures pour sécuriser la 5G, mais ne compte pas bannir Huawei (pour l'instant)

Samsung dévoile le Galaxy Fold : un smartphone / tablette 2 en 1 à écran pliable compatible avec la 5G et vendu à près de 2000 USD

Le système de vote en ligne de la Suisse comporte une porte dérobée jugée très grave par les chercheurs

La Corée du Sud mettra au point un système de vote basé sur la blockchain le mois prochain pour accroître la sécurité des services de vote en ligne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de halaster08
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 22/10/2019 à 9:42
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Bon, les deux guignols (mais aussi les futurs), qui me mettent des -1, ayant au moins le courage d'assumer votre position, et faites-nous donc profiter de votre opinion éclairée.
Je n'en fait pas partie (car je suis d'accord sur le fond) mais je me permet de te répondre quand même (car j'étais pas loin de t'en mettre un):
D'autres t'ont déjà fait des remarques dans des discussions précédente, mais je me permet d'en remettre une couche

A mon avis tes -1 viennent de ce genre de remarques:
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Cette personne est un très mauvais menteur couplé d'un incompétent.
[...]
Et puis au passage, vous nous donnerez une copie de votre PhD
[...]
Ah pardon
"Center for Family and Community Health au School of Public Health" => pas un laboratoire scientifique.
"de l'Université de Californie, Berkeley." bon, ben tout s'explique.
"MA and PhD in social psychology"
Où tu te permet d'insulter une personne, ses diplômes (et donc tous ceux qui ont les mêmes) et même une université entière, juste parce que tu considère que ton diplôme/université vaut mieux que celui/celle des autres

Perso je trouve que ça:
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
C'est malhonnête de parler de son PhD sans préciser dans quel domaine… d'autant plus quand ce n'est pas dans le domaine pour lequel il s'exprime…
C'est beaucoup plus pertinent que les insultes

edit:
EDIT: Prouver l'inexistence est en effet impossible.
Toi qui d'habitude est très rigoureux, tu devrais préciser l'inexistence du danger de la 5G
Car en soi prouver l'inexistence d'un truc ça ce fait régulièrement en maths (une belle science dure comme tu les aimes), souvent à coup de raisonnement par l'absurde.
17  0 
Avatar de Stan Adkens
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 10/04/2019 à 8:27
Un collectif scientifique lance un appel international demandant l'arrêt du déploiement de la 5G
Pour une planète viable

Le monde technologique fait des mains et pieds pour finaliser les normes 5G afin de voir le plus rapidement possible les appareils compatibles 5G sur le marché. En principe, la première phase de la version 15 de la 5G devrait être achevée pendant ce mois d’avril. Avec cette version précoce, les fabricants de matériels pourront déjà commencer à mettre sur le marché des appareils qui pourront prendre en charge cette nouvelle technologie. Mais pour réellement tirer parti de la 5G, il va falloir attendre 2020, lorsque les travaux sur la finalisation de la version 16 de cette technologie ultra-rapide seront achevés.

Il est attendu de la 5G un monde technologique meilleur que tout ce que nous avons connu jusqu’ici. Les débits de données de cette technologie de la cinquième génération sont susceptibles de répondre à la demande croissante de données avec l'essor des smartphones et autres gadgets connectés. Ce type de réseau devrait favoriser le cloud computing, l'intégration et l'interopérabilité des objets communicants et des smartgrids (réseaux électriques intelligents) et bien d’autres réseaux dits intelligents, dans un environnement domotisé. Selon d’autres rapports, la 5G pourrait également développer l'imagerie 3D ou l'holographie, le datamining, la gestion du Big Data et de l’IoT – Internet des objets. D'autres applications concernent les jeux interactifs et multijoueurs complexes, la traduction automatique et bien d’autres encore.

Dans de nombreux pays du monde, l’industrie des télécommunications et les gouvernements se dépêchent de mettre en place l’infrastructure nécessaire pour permettre le fonctionnement de la cinquième génération des réseaux de télécommunication. Mais, en marge de toute cette frénésie, certains personnes ou groupes de personnes restent inquiets face aux conséquences néfastes que cette nouvelle technologie pourrait avoir sur la santé humaine.


Le dernier appel qui émet de telles inquiétudes sur la technologie 5G est une analyse scientifique baptisée « Le déploiement de la 5G entraînera une augmentation massive de l’exposition involontaire et incontournable au rayonnement du sans-fil » publiée par 5G Space Appeal. Il a été lancé en ligne le 29 mars dernier par un collectif scientifique composé de médecins, scientifiques, membres d’organisations environnementales et citoyens de 168 pays qui s’inquiète des conséquences que pourraient avoir le déploiement massif de la 5G sur l’humanité et l’environnement, même si nous ne sommes qu’à la phase pilote de ce déploiement et par conséquent, il serait impossible pour la majorité des opérateurs de télécommunication d’estimer le rayonnement des antennes requises pour le fonctionnement de la 5G, d’après The Brussels Times.

« À l’Organisation des Nations Unies, à l’OMS, à l’Union européenne, au Conseil de l’Europe et aux gouvernements de tous les pays, nous soussignés, médecins, scientifiques, membres d’organisations environnementales et citoyens de 168 pays (au 29 mars 2019), demandons urgemment l’arrêt du déploiement du réseau sans fil de 5G (cinquième génération) y compris depuis les satellites spatiaux. En effet, la 5G entraînera une augmentation considérable de l’exposition au rayonnement de radiofréquence, qui s’ajoutera au rayonnement induit par les réseaux de télécommunications 2G, 3G et 4G déjà en place », a écrit ce collectif scientifique dans son appel.

Selon l’analyse scientifique, les effets nocifs des radiations de fréquence sont accablants et les expériences sur les êtres humains sous-jacentes au déploiement de la 5G sont considérées comme un crime. « Or on a déjà la preuve des effets nocifs du rayonnement de radiofréquence pour les êtres humains et l’environnement. Le déploiement de la 5G revient à mener des expériences sur les êtres humains et l’environnement, ce qui est considéré comme un crime en vertu du droit international. »

Cette préoccupation concernant les effets pervers de la 5G avait déjà été soulevée par des personnes et des organisations. Pendant que la Commission européenne s’active à assurer un déploiement à grande échelle et sécurisé de la 5G, à Bruxelles, le projet pilote qui est censé aboutir à la mise en place effective de la technologie 5G aurait été interrompu en raison des effets de radiation jugés trop dangereux pour la population. La ministre de l'Environnement, Céline Fremault, a déclaré : « Je ne peux pas accepter une telle technologie si les normes de radiation, qui doivent protéger les citoyens, ne sont pas respectées. Les Bruxellois ne sont pas des cobayes dont la santé peut être vendue à profit. Nous ne pouvons rien laisser au doute ».

Selon l’analyse scientifique publiée sur la 5G Space Appeal, le déploiement de la 5G auquel s’affairent les entreprises de télécommunications et les gouvernements à l’échelle mondiale produira ce qui est considéré comme un changement sociétal sans précédent à l’échelle mondiale. En effet, la 5G va introduire des maisons « intelligentes », des entreprises « intelligentes », des autoroutes « intelligentes », des villes « intelligentes » et des voitures autonomes.

D’après l’appel, tout ce que nous achetons et possédons, depuis les réfrigérateurs et les machines à laver jusqu’aux cartons de lait, en passant par les brosses à cheveux et les couches pour bébés, contiendra des antennes et des micropuces et sera connecté sans fil à l’internet. Ce qui veut dire que toute personne sur terre aura accès instantanément à des communications sans fil à très haut débit et à faible latence, même ceux qui sont contre ce déploiement, et ce dans les coins les plus reculés de la planète, jusque dans les forêts pluviales, au milieu de l’océan et dans l’antarctique.

Les conséquences du déploiement à grande échelle de la 5G

Et selon le collectif scientifique, ce large accès aux communications sans fil ne se fera pas sans conséquence. En effet, ces plans pour la 5G risquent d’avoir des effets graves et irréversibles sur les êtres humains et des dommages permanents à tous les écosystèmes terrestres. « Ce que la plupart des gens ignorent, c’est que cette nouvelle réalité entraînera aussi un changement environnemental sans précédent à l’échelle planétaire. Il est impossible d’imaginer la densité prévue des émetteurs de radiofréquences. Outre les millions de nouvelles stations de base terrestres 5G qui seront installées et les 20.000 nouveaux satellites qui seront lancés dans l’espace, 200 milliards d’objets émetteurs, selon nos estimations, feront partie de l’internet des objets d’ici 2020, et un billion (mille milliards) d’objets quelques années plus tard », selon le collectif.


Il va falloir attendre le déploiement de la 5G à grande échelle en 2020 pour voir ce qu’il en ait réellement, mais pour l’heure, le défit des gouvernements n’est apparemment pas le bien-être de l’environnement, mais plutôt mettre tout en œuvre pour ne pas prendre du retard sur cette révolution technologique numérique que représente la 5G qui devrait changer profondément nos manières de communiquer.

Pourtant, selon l’analyse, malgré le refus généralisé, les preuves accablantes que le rayonnement des radiofréquences est nuisible à la vie existent. « Les données cliniques accumulées sur des personnes malades ou ayant des troubles de santé, les preuves expérimentales de dommages à l’ADN, aux cellules et aux organes d’une grande variété de végétaux et d’animaux et les données épidémiologiques qui prouvent que les grandes maladies de la civilisation moderne — le cancer, les maladies du cœur et le diabète — sont en grande partie provoquées par la pollution électromagnétique, constituent un corpus de plus de 10.000 études publiées dans des revues dotées de comités de lecture. »

Arthur Robert Firstenberg, auteur et militant américain qui s'intéresse au rayonnement électromagnétique et à la santé et fondateur du groupe de campagne indépendant Cell Phone Phone Task Force, a décrit le déploiement de la 5G comme une « expérience sanitaire de grande envergure » qui pourrait « devenir une catastrophe mondiale ». Il a affirmé que le très haut débit pourrait provoquer le cancer chez l’homme et la faune et pourrait aussi exacerber les symptômes de l’hypersensibilité électromagnétique. Il avait même lancé une pétition qui avait récolté environ 40 mille signatures pour tenter d’arrêter le développement de la 5G aux États-Unis, mais son action n’a abouti à rien.

Selon l’analyse du collectif scientifique, si les plans de déploiement de la 5G à l’échelle mondiale est un succès, aucun humain, aucun animal ni aucun végétal, où qu’il soit sur la planète Terre, « ne pourra se soustraire à une exposition, 24 heures sur 24 et 365 jours par an, à des niveaux de rayonnement de radiofréquence qui sont des dizaines voire des centaines de fois supérieurs à ceux que l’on connaît aujourd’hui. Toutes les issues de secours seront barrées », a écrit le collectif.

Comme si cela ne suffisait pas, le président Donald Trump voudrait sa 6G. En effet, pendant que le déploiement de la 5G est encore à la phase pilote et les débats autour de cette révolution technologique continuent, M. Trump a annoncé dans un tweet, en février dernier, qu’il souhaite avoir « la technologie 5G, et même la 6G, aux États-Unis dès que possible ». Il ajoute qu’elle « est beaucoup plus puissante, plus rapide et plus intelligente que la norme actuelle. Les entreprises américaines doivent redoubler d’efforts ou seront laissées pour compte ». « Il n’y a aucune raison que nous soyons à la traîne sur… ;». Ces propos n’ont pas manqué d’attirer un flot de commentaires des internautes dont l’un disait que « ce tweet montre un manque évident de compréhension technologique ».

Un commentateur de cet appel a écrit : « Je vais tapisser mon appartement de papier alu pour être tranquille. »

Selon le collectif scientifique, le déploiement massif de la 5G risque d’avoir des effets graves et irréversibles sur les êtres humains et de causer des dommages permanents à tous les écosystèmes terrestres et que des mesures immédiates méritent d’être prises pour protéger l’humanité et l’environnement, conformément aux impératifs éthiques et aux conventions internationales. Mais, la 5G est-elle aussi dangereuse pour notre environnement ?

Voire la liste des signataires ici.

Source : 5G Space Appeal

Et vous ?

Que pensez-vous de cette étude : Véritable analyse scientifique ou imposture ?
Selon vous, la 5G est-elle dangereuse et inutile ou sans danger et indispensable ?
Pensez-vous qu’il faille interrompre le déploiement de la 5G en raison des effets de radiation jugés trop dangereux pour la population ?

Lire aussi

Technologie 5G : la France dégaine la « loi Huawei », ou plutôt une « réponse technique et technologique à un problème technique et technologique. »
Le marketing mensonger s'attaque à la 5G, un cas aux États-Unis avec AT&T qui fait moins bien que la 4G de la concurrence
USA : Trump appelle au déploiement de la technologie 6G dès que possible, un Tweet qui n'a pas manqué de faire réagir de nombreux internautes
Le blocus Huawei de Trump fléchit en Europe, qui ne veux pas prendre de retard dans le déploiement de la 5G
Abandonner les équipements Huawei retarderait le déploiement de la 5G en Europe « de probablement deux ans », selon le PDG de Vodafone
15  0 
Avatar de eldran64
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/04/2019 à 9:41
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Cela fait plusieurs décennies qu'on étudie les ondes !
C'est comme si tu voulais retirer les vaccins du marché parce que tu vois, on sait jamais.

Comme je l'ai déjà dit, les ondes, ce n'est pas magique, et les effets ne sont pas répartis aléatoirement.
Il y n'a pas une combinaison magique fréquence + puissance qui va provoquer l'apocalypse sur Terre.

C'est juste de l'obscurantisme.
Il y a un truc qui semble nouveau, donc on panique…
Et les décennies de recherches effectuées sur le sujet… circulez, il n'y a rien à voir.
Tu refais encore un homme de paille vilain garnement

Il y a de l'obscurantisme par ce que justement la communication autour de ce sujet n'est pas assez clair.
Tu peux montrer l'exemple en citant des articles/études sur le sujet au lieu de sortir ton fouet sur la première personne qui doute
Dire qu'il y a des études en disant que ça fait 20 ans qu'on étudie ça, c'est bien, les citer, c'est mieux.

Il faut faire preuve de "charité intellectuelle" parfois.

Au lieu de démolir systématiquement les arguments des anti 5G, poses tes propres arguments avec les preuves que tu as récolté. Les gens ne sont pas stupides, si ce que tu présentes est sensé ils changeront d'avis.
12  1 
Avatar de eldran64
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/04/2019 à 10:58
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
C'est tout aussi ridicule que de vouloir un débat sur le monoxyde de dihydrogène !
Vive les hommes de paille. Faites ce que je dis pas ce que je fais. Tu dénonces les biais de raisonnement et derrière tu fais de l'argumentation fallacieuse.

Et puis tu devrais laisser cette pauvre molécule d'eau tranquille. Elle ne t'a rien fait.

Ceci dit, je constate que nous sommes arriver à la fin de notre débat vu que ça tourne en rond.

Ton seul apport est de dire: vos argumentations sont pourries et pour avoir des preuves démerdez vous en faisant vos propres recherches. C'est mignon mais ça ne fait pas avancé le shmilblik.

Quand quelqu'un débunk un sujet il se contente pas de dire "ce que vous dites est pourri" il donne aussi les arguments scientifiques qui expliquent le pourquoi du comment.

Pour ma part j'ai commencé à lire des études sur le sujet et j'ai très vite vu que je n'avais pas les connaissances pour bien aborder tout ça. Je ne suis pas un expert et il me faudrait des centaines d'heures avant de pouvoir comprendre correctement les études.

Se débarrasser de tout ça en invoquant à tout va "l'inversion des preuves de la charge" ça en fonctionne pas.

Quand quelqu'un me dit la terre est plate, je ne lui dis pas que ça théorie est pourri et qu'il doit faire des recherches.
Je lui demande ses arguments, démontrent qu'ils ne tiennent pas et ensuite je lui explique la théorie de la terre ronde et je lui expose les arguments qui montrent que ça fonctionne.
Et pour ce type de sujet, je me permet même de lui montrer des exercices ultra simples démontrant que la terre est bien ronde (enfin patatoïde si on veut être précis).
10  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/04/2019 à 14:29
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Non, d'où justement l'avènement de la 5G.
Sachant que le but est aussi d'anticiper les besoins futurs qui sont toujours en augmentation.
Sur ce point, quand tu réponds que la 4G ne réponds plus à nos besoins, et qu'il faut anticiper les besoins futurs. Je serais assez d'accord pour le fait que c'est toujours bien d'anticiper de futurs besoins. Mais, faudrait-il encore définir ce que l'on entend par "besoins".

Parce que là, c'est surtout les besoins des industriels de nous vendre des trucs, en nous faisant croire que l'on en a besoin. C'est pas tout à fait pareil !
9  0 
Avatar de yildiz-online
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 10/04/2019 à 14:39
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Mais, faudrait-il encore définir ce que l'on entend par "besoins".
Les vidéos de chats en 8K, c'est quand même un des piliers de notre société évoluée.
9  0 
Avatar de Bill Fassinou
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 22/10/2019 à 5:26
« Nous n'avons aucune raison de croire que la 5G est sans danger », a déclaré le scientifique Joel Moskowitz,
de nouvelles études sont plus que nécessaires pour comprendre les effets de la 5G, dit-il

Dans plusieurs régions du monde, les États s’empressent de donner l’aval aux entreprises de télécommunication pour qu’elles déploient la 5G. Mais selon le chercheur américain Joel M. Moskowitz, les États devraient investir massivement pour financer les recherches sur les effets que la 5G pourrait avoir sur la santé de l’homme avant de songer à la déployer. Selon lui, à ce stade, il n’existe encore aucune recherche qui démontre que la 5G n’a aucun effet nocif sur l’homme ou dans quelles conditions ses effets négatifs seront moindres pour la santé de l'homme.

« Nous n'avons aucune raison de croire que le 5G est sans danger », a écrit Joel M. Moskowitz dans un billet de blogue la semaine dernière. Joel M. Moskowitz, PhD, est directeur du "Center for Family and Community Health au School of Public Health" de l'Université de Californie, Berkeley. Il traduit et diffuse la recherche sur les effets des rayonnements sans fil sur la santé depuis 2009, après que lui et ses collègues ont publié un article de synthèse selon lequel les utilisateurs de téléphones cellulaires à long terme sont plus exposés à un risque de tumeurs cérébrales.

Moskowitz écrit aussi pour le magazine Scientific American. Dans un billet de blogue publié la semaine dernière dans le magazine, il a déclaré que nous ne comprenons pas encore les risques liés à la technologie 5G et qu'une étude plus approfondie est nécessaire avant de commencer à la mettre en place. Moskowitz est persuadé que la 5G n’est pas aussi sûre que les acteurs des télécommunications essaient de le faire croire. « La technologie arrive, mais contrairement à ce que certains disent, il pourrait y avoir des risques pour la santé », a-t-il affirmé.

Pour Moskowitz, de nouvelles études sont plus que nécessaires pour comprendre les effets de la 5G

Pour Moskowitz, de nouvelles études sont plus que nécessaires pour comprendre à quoi l’on doit s’en tenir par rapport à la 5G afin de pouvoir définir de nouvelles limites d’exposition aux radiofréquences (RFR). Il a expliqué dans son billet que les limites d’exposition aux RFR actuelles aux États-Unis ont été adoptées vers la fin des années 1990. Elles sont fondées sur un changement de comportement chez les rats exposés à des rayonnements micro-ondes et ont été conçues pour nous protéger contre les risques de chauffage à court terme dus à l'exposition aux RFR.

La FCC (Federal Communications Commission) a adopté ces limites en se basant en grande partie sur des recherches menées dans les années 1980. Mais depuis, plus de 500 études ont révélé que les effets biologiques ou sanitaires nocifs de l'exposition aux RFR à des intensités trop faibles sont dangereux pour l'homme. Citant cet important corpus de recherche, environ 250 scientifiques ayant publié des études sur les effets biologiques et sanitaires des champs électromagnétiques non ionisants (CEM) ont signé l'International EMF Scientist Appeal, qui demande des limites d'exposition plus strictes.

En effet, Moskowitz a expliqué que contrairement à ce que l’on croit, il est déjà assez difficile de quantifier les effets que les technologies qui ont déjà été déployées possèdent sur la santé humaine. Non seulement ça, la 5G utilisera pour la première fois des ondes millimétriques en plus des micro-ondes qui ont été utilisées pour les technologies cellulaires plus anciennes, 2G à 4G. Leur portée étant limitée, la 5G va finalement nécessiter plus d'antennes que les anciens réseaux, ce qui représente un nombre important de personnes qui seront exposées aux RFR.


La 5G doit également utiliser de nouvelles technologies (comme des antennes actives capables de former des faisceaux, des réseaux phasés, et encore des entrées et sorties massives, appelées MIMO) qui posent des défis uniques pour mesurer les expositions. En tenant compte de toutes ces raisons, Moskowitz pense que les régulateurs devraient écouter les 250 médecins et scientifiques qui ont signé l'appel 5G, une pétition pour un moratoire sur le déploiement public de la technologie jusqu'à ce que les implications sanitaires soient mieux comprises.

Il a expliqué de long en large que de nouvelles limites d'exposition sont nécessaires tenant compte de ces effets différentiels. Ces limites devraient être fondées sur un effet biologique et non sur un changement de comportement chez un rat de laboratoire. « En tant que société, devrions-nous investir des centaines de milliards de dollars pour déployer la 5G, une technologie cellulaire qui nécessite l'installation d'au moins 800 000 nouveaux sites d'antennes cellulaires aux États-Unis, à proximité de nos lieux de résidence, de travail et de loisirs », a-t-il demandé.

« Au lieu de cela nous devrions soutenir les recommandations des 250 médecins et scientifiques qui ont signé l'appel 5G qui demande un moratoire immédiat sur le déploiement de la 5G et exige que notre gouvernement finance la recherche nécessaire pour adopter des limites d'exposition fondées sur la biologie afin de protéger notre santé et notre sécurité », a-t-il poursuivi. La principale préoccupation de Moskowitz est qu’il n’existe à ce jour aucune recherche sur les effets de la 5G sur la santé alors que la technologie pourrait avoir des effets secondaires.

La 4G pourrait avoir été, selon lui, à l’origine de plusieurs maladies qui ont été enregistrées ces dernières années.

« Comme la 5G est une nouvelle technologie, il n'existe pas de recherche sur les effets sur la santé, nous sommes donc aveugles », a-t-il écrit. Cependant, il a avancé que nous disposons d'une quantité considérable de données sur les effets nocifs de la 2G et de la 3G. « On sait peu de choses sur les effets de l'exposition à la 4G, une technologie vieille de 10 ans, parce que les gouvernements ont négligé de financer cette recherche », a-t-il continué. Cela pourrait être, selon lui, à l’origine de plusieurs maladies qui ont été enregistrées ces dernières années.

« Entre-temps, nous constatons une augmentation de certains types de tumeurs de la tête et du cou dans les registres de tumeurs, ce qui pourrait être attribuable, du moins en partie, à la prolifération du rayonnement des téléphones cellulaires. Ces augmentations concordent avec les résultats d'études cas-témoins sur le risque de tumeur chez les utilisateurs de téléphones cellulaires lourds », a-t-il écrit. Toutefois, il n’est pas le seul qui fait une fixation sur les RFR. L’OMS les a classés comme probablement cancérogènes depuis 8 ans maintenant.

En 2011, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé les RFR comme « probablement cancérogènes » pour les humains. Moskowitz a aussi cité une série d’études pour s’illustrer. L’une d'elles, menée par le National Toxicology Program (NTP) des États-Unis en 2018, a permis d'établir que deux années d'exposition aux RFR des téléphones cellulaires ont augmenté le nombre de cancers chez les rats mâles et d'ADN endommagé chez les rats et les souris des deux sexes.

Notons que la 5G est la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile, faisant suite à la 4G. La technologie 5G est considérée par certains comme une « technologie clé » qui pourrait permettre, à l'horizon fin 2019 à début 2020, des débits de télécommunication mobile de plusieurs gigabits de données par seconde, soit jusqu'à mille fois plus rapides que les réseaux mobiles en 2010 et jusqu'à 100 fois plus rapides que la 4G. Telles sont les avantages cités pour la nouvelle technologie, mais tout le monde ne voit pas que les avantages de la 5G.

Des groupes constitués d’individus de toutes catégories ont rempli la toile d’informations contraires et militent contre tout déploiement de la 5G. Plus tôt dans l’année, des groupes ont allégué que les antennes de la technologie 5G seraient à l’origine de la mort par centaine d’oiseaux et des perturbations des prévisions météo. L’inquiétude a envahi plus d’un. Dans certaines villes d'Europe, les déploiements ont été arrêtés, en attendant les résultats des recherches pour en savoir plus sur les effets nocifs des antennes 5G afin d’adopter de nouvelles limites d'exposition aux RFR.

Source : Scientific American

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des arguments de Joel Moskowitz ? A-t-il raison ou pas selon vous ? Pourquoi ?
Quelle est votre position par rapport à la 5G ?

Voir aussi

Un collectif scientifique lance un appel international demandant l'arrêt du déploiement de la 5G pour une planète viable

Oiseaux morts, cancer, perturbation des prévisions météo. La 5G est-elle devenue la cible à la mode pour les nouvelles théories du complot ?

Bruxelles aurait arrêté pour le moment le développement de la 5G à cause des effets de radiation jugés trop dangereux pour la population
10  1 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/04/2019 à 10:06
Citation Envoyé par NBoulfroy Voir le message
Et pourquoi ne pas demander l'avis du ministère de la société de Corée du Sud ? C'est le premier pays au monde a avoir eu la 5G et depuis un moment alors je pense qu'ils ont un certain recul sur ces problèmes, non ?

Cela paraît être du bon sens mais visiblement, personne semble y penser ...

Pour information, on a utilisé l'amiante pendant plus de 50 ans avant de se rendre compte qu'il était cancérigène! Il faut maintenant dépenser des centaines de millions d'euro pour désamianter hopitaux, écoles et j'en passe.

Pour information, les femmes atteintes de ménopause ont été traitées pendant plus de 30 ans par l'injection d'hormones avant que le monde médical se rende compte que cette pratique avait fortement augmenté le nombre de cancer du sein chez la femme.

Et que dire de la longue expérience de la Corée du Sud en 5G? La couverture 5G du pays a été inauguré le 3 avril 2019!!!

Cf. annonce de l'AFP

Crédits: AFP

La Corée du Sud a lancé la première couverture 5G nationale avec deux jours d'avance, activation précipitée destinée à lui assurer une première mondiale dans la course technologique pour révolutionner les communications, a-t-on appris jeudi auprès de ses principaux opérateurs. Les trois grands opérateurs nationaux, KT, SK Telecom et LG UPlus avaient annoncé le lancement du service pour le 5 avril 2019 mais il a fait ses débuts à 23H00 mercredi.
9  1 
Avatar de eldran64
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/04/2019 à 16:43
J'ai l'impression de voir un concours à qui aura "la" plus grosse

Pour ce qui me concerne je préfère que l'on fibre tout et partout plutôt que l'on se serve des technos sans fil.
D'un point de vu énergique c'est largement plus efficient.

Le sans fil doit être utilisé dans les situations où le filaire n'est pas possible. Là on nous le vend comme étant la prochaine évolution du futur que ça va ridiculiser les autres technos actuelles.
En tant que zététicien dès qu'on tente de me vendre un truc super\ultra(mettez le superlatif que vous voulez) chouette ou dangereux, il y a une loupiotte rouge avec marqué "danger" qui s'allume dans mon cerveau.
Ouai... danger bullshit en vu.
Que ça soit sur les coûts indirects (car les gouvernements donnent des aides) ou que ça soit les coûts directs (avec les forfaits de tel) c'est bien Mme Michue et le quidam lambda qui va servir de vache à lait pour une techno dont il n'a pas besoin. Si c'est pour permettre de regarder des vidéos de chatons en 8K n'importe où, franchement, je trouve que ça n'a pas d'utilité. Ce n'est pas par ce qu'une chose est possible qu'elle est "désirable/souhaitable" automatiquement.

Si on sort de l'équation le côté danger avec les ondes, il reste tout un tas de questions pour lesquels il n'y a pas de réponse. Et cette volonté des gouvernements et des industries de vouloir nous pondre cette techno au plus vite n'est pas des plus rassurante.

Que l'on commence par faire passer la fibre sur 100% du territoire avec une couverture GSM intégrale et on pourra reparler de cette histoire de 5G.
8  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/04/2019 à 18:34
Donc depuis la mise en place de la 5G en décembre 2018 en Corée du sud, c'est à dire depuis 3 mois il y a déjà des études épidémiologique sur le taux d'augmentation de cancers à cause des radiations en sus ?

On en reparlera dans 20 ans, et encore si quelqu'un prends la peine de faire cette étude.

Déjà qu'en France quand tout un Village attrape la leucémie ou pondu 10 bébés avec un bras en moins on ne sais pas pourquoi...
Dans le dernier cas la réponse a été de fermer l'institut qui à alerté sur le problème

Pour éviter le danger des chutes de météorites et éviter de finir comme les dinosaures, interdisons tous les télescopes
9  2